Connectez-vous S'inscrire

Festival d'Avignon : le coup de gueule de Luchini




Pas invité dans le "in", Fabrice Luchini lance un coup de gueule contre le festival d'Avignon. "Je rêve théâtre et grands textes, à Avignon, pour Avignon et son public. Aujourd'hui, j'en suis très éloigné", lance le comédien dans Le Figaro. J'ai le sentiment que c'est désormais le lieu d'une secte qui rejette les grands textes", poursuit l'acteur dans un entretien qui donne précisément la parole à des artistes n'ayant pas été invités dans le "in".

"J'aimerais rappeler le mot de Louis Jouvet : Au théâtre, il n'y a rien à comprendre, mais tout à sentir", affirme Fabrice Luchini. Il ajoute : "Je me sens tout à fait capable de dire les écrivains que j'aime dans la Cour d'honneur, seul, lisant, disant, faisant entendre ces textes qui nous éclairent sur le monde", ajoute-t-il.

Sous le titre "La liste noire du Festival d'Avignon", le quotidien cite entre autres la Comédie-Française "ignorée" au Festival, l'acteur Pierre Arditi "boudé", Molière "le grand oublié", le directeur du Théâtre de la Ville Emmanuel Demarcy-Mota "présent par défaut" grâce à des coproductions ou l'auteur francophone contemporain Eric-Emmanuel Schmitt "toujours off".

Dans le droit fil de l'histoire du festival de Jean Vilar

"Ce qui est important, c'est l'ouverture auprès des artistes et du public. Il n'y a pas d'ostracisme", assure Vincent Baudriller, co-directeur du festival avec Hortense Archambault, en réponse à ces attaques. Pour lui, "le festival d'Avignon est un lieu incroyable du dialogue, l'une des seules grandes manifestations culturelles réunissant plusieurs générations de spectateurs et d'artistes venant d'horizons très différents." "La première idée du Festival d'Avignon, c'est celle d'un festival de création où des artistes viennent proposer des nouvelles formes d'esthétique pour le plus grand nombre", affirme-t-il, estimant se situer dans le droit fil de l'histoire du festival créé par Jean Vilar, qui l'a "ouverte à toutes les formes".

"Il n'y a que 35 projets", relève-t-il, ce qui limite le nombre des artistes invités. "Tout le monde n'est pas au festival tous les ans" -sur 35 grands spectacles annoncés à Avignon, 22 sont des créations dont 15 ont été conçues spécialement pour le festival. Vincent Baudriller rappelle avoir invité il y a deux ans le metteur en scène Claude Régy, l'un des plus grands artistes français, qui n'était jamais venu au Festival, ou Patrice Chéreau, présent cette année et qui était absent depuis 1988, ou encore Ariane Mnouchkine et Bartabas.

Mardi 5 Juillet 2011 - 18:38



Nouveau commentaire :

sur cette page