Connectez-vous S'inscrire

Film de la semaine: Agents secrets


Le titre parle ici de lui-même : AGENTS SECRETS. Tellement de secrets que l’on ne sait pas vraiment ce qu’est un agent. A vrai dire, on est habitué aux héros super-doués qui réalisent des missions impossibles tel des James Bond. Mais en réalité, les agents secrets sont surtout des hommes et des femmes qui font un travail sans tout connaître des tenants et aboutissants de ce qu’ils font.



Un film de Fréderic Schoendoerffer, avec Vincent Cassel, Monica Bellucci, Charles Berling et André Dussollier.

RESUME : Algeciras, sud de l’Espagne. Un homme mystérieux – Eugène – est assassiné par des tueurs à gage russes... Sur son cadavre, la DGSE récupère une puce contenant des informations précieuses relatives à un réseau clandestin de trafic d’armes et de diamants en Afrique. Une mission se met en place. Son objectif : démanteler la filière et neutraliser le cœur du trafic, un dénommé Igor Lipovsky, homme d’affaires influent installé en Suisse. Le Capitaine Georges Brisseau et Lisa, deux agents secrets, sont envoyés au Maroc, secondés par des nageurs de combat, Raymond et Loïc, avec l’ordre de faire sauter le Stepans Halturins, navire affrété par Lipovsky. Le Colonel Grasset, directeur de la DGSE, décide en plus de leur affecter un ange gardien assez particulier : Tony. La mission se déroule sans problèmes, mais au retour, Lisa se fait arrêter à la frontière suisse et Raymond se fait assassiner à Paris. La véritable mission ne fait que commencer…

Après BLUEBERRY, on retrouve Vincent Cassel pour un tout autre voyage initiatique au cœur du monde des AGENTS SECRETS. Georges est un capitaine de la DGSE entraîné à l’action et qui entraîne d’autres agents à passer à l’action. Lisa est experte en infiltration et en recueil de renseignements. Monica Bellucci, éloignée de la séductrice glamour de MATRIX REVOLUTIONS, trouve ici un vrai rôle de femme complexe. Quand "la maison" ordonne, les agents secrets obéissent. Une mission de sabotage d’un bateau est programmée c’est alors que… chut, c’est secret !

Non seulement ce film est documenté sur les vraies vies de ces AGENTS SECRETS, mais il se démarque en plus avec une histoire réellement ambitieuse. Frédéric Schoendoerffer parvient à marier ensemble des scènes d’action dans les airs aussi bien que sous l’eau, des combats et cascades, le tout avec une petite démonstration de géopolitique. Faire des affaires ou faire de la diplomatie, quelle différence ? A vous de voir dans ce long-métrage s’il y en a une entre espion et pion.

En 2000, SCENES DE CRIMES de Fréderic Schoendoerffer suivait à la trace deux enquêteurs du SRPJ, lancés à la recherche d’un tueur en série. Un film au scalpel, hyper-documenté, déjouant avec une froide et sobre ironie tous les clichés du genre. Trois ans plus tard : même réalisateur, même producteur, même vigilante attention aux détails d’un métier hors normes, même compassion objective pour des professionnels englués dans leur vécu, minés par un contact permanent avec la violence…

« Un monde où tout est permis »

Fréderic Schoendoerffer, réalisateur d’AGENTS SECRETS, revient dans une interview sur certains aspects qu'il a souhaités développer et faire ressortir dans son film : « C’est l’histoire d’une amitié entre un homme et une femme pris dans la tourmente. Un film de relations humaines et d’émotions en même temps qu’un film d’action, avec en filigrane une dimension politique. »

Passionné depuis toujours par les films et les romans d’espionnage, c’est donc tout naturellement et avec une très grande authenticité qu'AGENTS SECRETS nous entrâine dans cet univers fascinant et intrigunt. Le réalisateur explique d'ailleurs : « Leur vie, faite de dangers, de manipulations, de trahison offre une formidable dramaturgie, une matière cinématographique. La mort plane sur les personnages, il y a du suspens en permanence. »

Une fiction documentée

Très pointilleux et consciencieux dans son travail, Fréderic Schoendoerffer n’a pas lésiné sur les recherches relatives à ce milieu pourtant très fermé, ce qui n'a pas échappé au producteur Eric Névé : « Après avoir lu quasiment tout ce qui était disponible en français sur le métier d’agent secret, il a procédé à un tri méthodique. Ensuite, il a rencontré des personnes informées qui lui ont apporté un éclairage vivant et concret sur cette organisation… La fiction s’est bâtie là-dessus, à partir des diverses sources retenues. Au fil de l’écriture, nous nous sommes simplement entretenus avec divers professionnels qui nous ont aidés à clarifier quelques détails et à éliminer certaines invraisemblances. »

Lundi 29 Mars 2004 - 00:00



Nouveau commentaire :

sur cette page