Connectez-vous S'inscrire

Film de la semaine : Les rivières pourpres 2

de Olivier Dahan


Olivier Dahan change de registre et délaisse les thèmes de l’enfance et de l’abandon au profit du film de commande. Mais le cinéaste de DÉJA MORT ne se contente pas de poser tranquillement sa caméra. Avec Jean Reno, Benoît Magimel, Christopher Lee, Camille Natta, Augustin Legrand



Il privilégie au contraire l’action et une esthétique religieuse au détriment du climat horrifique du premier opus. Il (ab)use de symboles pour composer son ambiance mystique : croix omniprésentes, pose explicite de certains personnages, lumière blanche dans un environnement sombre. Malgré une première partie dynamique, la tension s’estompe ensuite. La faute à un scénario confus, où gravitent un sosie du Christ, des textes sacrés, la Ligne Maginot et un étrange ministre qui prône une Europe pratiquante… Le script est également une resucée du premier film : deux enquêtes qui se rejoignent, une course-poursuite à pied, du kung-fu… La déception est d’autant plus grande que le méchant incarné par Christopher Lee n’a aucune carrure. Idem pour la théologienne Marie, transparente. Seuls Reno et Magimel tirent leur épingle du jeu, formant un duo aux dialogues percutants. Les intentions de Luc Besson, producteur et scénariste, de relancer le cinéma de genre français sont respectables. La qualité de ses scripts l’est beaucoup moins. (Philippe Lourenço)


RESUME DU FILM : Le super flic Niemans est de retour. Il enquête cette fois sur un homme retrouvé emmuré dans un monastère en Lorraine. Plus tard, un sosie du Christ est sauvé par le jeune capitaine Reda. Apparemment distinctes, les deux affaires sont en réalité liées à un complot impliquant des textes sacrés.Olivier Dahan succède à Mathieu Kassovitz à la réalisation du nouvel épisode des RIVIÈRES POURPRES. Long-métrage dynamique aux scènes d’action bien troussées, le film souffre néanmoins d’un mysticisme lourd et d’un scénario invraisemblable, aussi alambiqué que le premier opus.

Mercredi 18 Février 2004 - 00:00



Nouveau commentaire :

sur cette page