Connectez-vous S'inscrire

Gaultier s'inspire d'Amy Winehouse, le père de la chanteuse s'irrite


Mitch Winehouse s'est déclaré "bouleversé" par "l'utilisation " de l'image de sa fille, lors du défilé du couturier français, mercredi, à Paris, avec ses mannequins arborant la "choucroute" fétiche de l'artiste disparue. Jean Paul Gaultier défend, lui, son "hommage" à Amy Winehouse.



Gaultier s'inspire d'Amy Winehouse, le père de la chanteuse s'irrite
De "mauvais goût". C'est en ces termes que le père d'Amy Winehouse a dénoncé "l'utilisation" de l'image de sa fille, dans le dernier défilé du couturier français Jean Paul Gaultier. "La famille a été bouleversée par les images, c'était un choc", a-t-il déclaré au quotidien The Sun, publié vendredi.

Le défilé haute couture Gaultier a suscité l'intérêt de la presse, mercredi, à Paris, en ressuscitant Amy Winehouse avec sa choucroute noire et ses yeux de biche. Mitch Winehouse a souligné que "personne ne nous a demandé la permission ou offert de faire une donation à la fondation" créée par la famille pour venir en aide aux jeunes victimes de dépendances.

"Des aspects dérangeants"

"Nous ne nous attendions pas à voir son image utilisée pour vendre des vêtements et nous n'avons pas été consultés", a-t-il ajouté. Le père d'Amy Winehouse se dit "fier de son influence sur la mode" mais trouve que le défilé montre "une image d'Amy quand elle n'était pas au mieux de sa forme et rend séduisants certains des aspects les plus dérangeants de sa vie".

Jean Paul Gaultier, lui, a défendu comme "un hommage" la construction de son défilé autour de l'image de la chanteuse. Comme sa collection haute couture, la chanteuse britannique, brutalement disparue, à l'âge de 27 ans, en juillet 2011, après une carrière fulgurante et des excès en tous genres, faisait largement référence aux années 1950 et 1960. "Sans être rétro, mais au contraire contemporaine, c'est bien pour ça qu'elle a touché toutes les générations", a expliqué Gaultier.

Vendredi 27 Janvier 2012 - 23:44



Nouveau commentaire :

sur cette page