Connectez-vous S'inscrire

Grèce : lourdes pertes à venir pour les banques créancières




Les banques créancières de la Grèce vont devoir se préparer à des pertes beaucoup plus importantes que prévu, d'au moins 50%.

L'objectif est simple : espérer sauver de la faillite le pays qui dans l'immédiat a obtenu vendredi la promesse d'un prêt international crucial après l'adoption de mesures d'austérité draconiennes.

Réunis à Bruxelles, les ministres ont de facto entériné les conclusions d'un rapport peu encourageant qui leur a été remis par les experts de la "troïka" des bailleurs de fonds de la Grèce (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international).

Ce document estime en effet que les banques créancières de la Grèce devront effacer au moins la moitié de la dette du pays pour ne pas avoir à accroître considérablement le montant des prêts promis au pays par ses bailleurs de fonds. C'est que l'on appelle une décote.

Samedi 22 Octobre 2011 - 13:48



Nouveau commentaire :

sur cette page