Connectez-vous S'inscrire

Gwen Stefani - Love Angel Music Baby


Love Angel Music Baby est le premier album solo de Gwen Stefani, la chanteuse du groupe No Doubt. Le son est à l'image du personnage : étonnant, singulier et pêchu. Annoncé par le single "What You Waiting For ?", l'album oscille entre pop 80's teintée de new wave, titres hip-hop sexy et morceaux up-tempo pour scotcher le dancefloor.



Le premier album solo de Gwen Stefani (la charismatique chanteuse du groupe No Doubt), Love Angel Music Baby, est enfin sortie depuis le 22 novembre 2004 !

L'album oscille entre pop 80's teintée de new wave, titres hip-hop sexy et morceaux up-tempo pour scotcher le dancefloor. Tous ceux qui ont eu la chance d'écouter quelques extraits sont unanimes : "C'est aussi étonnant que réussi..."

Côté production, on retrouve Andre 3000 de OutKast, Pharell Williams des Neptunes, Dr. Dre, Nellee Hooper (Massive Attack, Björk, Smashing Pumpkins, Madonna, No Doubt), Dallas Austin (TLC...).

On retrouve également des collaborations avec plusieurs talents des années 80, de Wendy & Lisa à Martin Gore de Depeche Mode en passant par New Order. À noter une nouvelle participation avec la rappeuse Eve.

Co-écrit par Lynda Perry, "What You Waiting For ?" est le premier single.


SA BIOGRAPHIE

Nous connaissons tous ce moment où nous sentons que les choses sont sur le point de changer. Pour Gwen Stefani, cette épiphanie s'est produite alors qu'elle était élève de terminale dans le Orange County. "Je me souviens être cette fille de 17 ans, amoureuse et très excitée par l'avenir avec le garçon avec qui elle pensait se marier et faire des enfants et ", elle fait une pause, "c'était ma passion. Et puis j'ai appris que je pouvais écrire des chansons, et c'est à ce moment-là que ma vie a changé. Je suis passée de la fille vraiment passive que j'étais à : "Oh mon Dieu, je me sens très puissante en écrivant ces mots." Ça a vraiment été un tournant quand j'ai réalisé que j'avais du talent et que je pouvais contribuer à quelque chose, quelque part. "

Mission accomplie. En tant que chanteuse et parolière du groupe No Doubt, et tout au long des quatre albums du groupe, Gwen Stefani a été une reine du rock iconique et détendue.

Son premier et très attendu projet solo se nomme Love. Angel. Music. Baby. Il est très "Gwen". C'est rythmique, rebelle, confessionnel, sexy, féroce, rigolo, funky, gonflé, plein d'émotions, et c'est vraiment un p... d'album. Elle a travaillé avec une kyrielle de musiciens et de producteurs qui représentent tous les genres, de la New Wave au hip-hop, Gwen a façonné un album qui frémit d'exubérance, ce qu'elle avait prévu dès le départ. "Je voulais définitivement faire un album qui rentrerait par tous les pores de la peau," dit Gwen. "Je voulais faire un album très agréable, un album qui deviendrait un vrai plaisir coupable dès la première écoute"

Des artistes comme Dr Dre, The Neptunes, Andre 3000, Linda Perry, New Order, Nellee Hooper, Wendy & Lisa et Jimmy Jam et Terry Lewis sont venus aider Gwen à atteindre son but. Et comme prévu le mélange des savoir-faire et des influences fait de cet album une aventure sonore. "Cet album est le fruit de la collaboration de talents qui se sont rassemblés pour faire quelque chose de classique. Quelque chose que vous avez envie d'écouter encore et encore, " explique Gwen en parlant de l'intention générale de l'album. "Je veux que cet album soit le disque de maintenant, et donner ainsi aux gens une certaine forme de satisfaction et de détente."

Les efforts solo d'un membre d'un groupe populaire génèrent toujours la même question :cela va-t-il être différent ? "Ça a été la grande controverse, parce que, pendant des années, les gens ont dit que No Doubt se séparait. Jamais, à un seul instant, j'ai pensé que je ferais une carrière solo. Cela n'a jamais traversé mon esprit, ou bien seulement quand on m'en parlait. La vraie différence est que tout dans No Doubt relevait de la collaboration, tout le monde avait son mot à dire, y mettait sa propre énergie : nous sommes un vrai groupe. Sans chacun de nous No Doubt n'existerait pas. Travailler avec de nouveaux collaborateurs, et les laisser tester de nouvelles mélodies, de nouvelles paroles a été très difficile. L'idée était d'être ouverte, de taire mon ego, me poser dans un coin et faire quelque chose d'excellent basé sur un concept. C'est pourquoi je ne vois pas tout à fait cela comme un projet solo a proprement parlé. C'est un projet artistique, j'y collabore avec quelques personnes différentes pour créer quelque chose de magique."

Même s'il est vrai que Gwen n'a pas vraiment gambergé sur les possibilités de faire quelque chose seule, elle savait définitivement la musique qui lui importait. Fan de longue date du Ska, Gwen était également attirée par d'autres influences et se souvient encore des jours innocent où la simple idée d'aller danser ou d'entendre un titre à la radio la remplissait de bonheur. Depeche Mode. Club Nouveau. Les premiers Madonna. Prince. The Time. Debbie Deb. The Cure. Et les sensations de cette époque étaient comme endormie dans l'âme de Gwen. Après la tournée Rock Steady couronnée de succès, Gwen alla voir le bassiste Tony Kanal et lui dit,"Mon gars. Ça ne serait pas génial de refaire un album à la Club Nouveau ? Un disque pour rire. On va prendre un an de pause là, et si on faisait ça ? Tu pourrais le produire, et nous pourrions écrire les chansons. " Et voilà comment le projet a débuté et cela a vite fait boule-de-neige. "Je croyais que ça allait être facile et rapide parce que j'avais travaillé avec quelques personnes, fait quelques reprises et que je pensais sortir le disque comme ça, c'est ce que font les gens tout le temps. Après 17 ans, vous voulez essayer quelque chose de différent."

Mais ce ne fut ni rapide, ni facile. Gwen tergiversait. Elle était distraite par la vie, (elle venait tout juste de se marier), et était épuisée. "Il y avait cette horloge qui faisait tic-tac dans ma tête. Je savais qu'il fallait que je fasse ce nouvel album ou je ne ferais pas le prochain album de No Doubt, ou mon bébé ou mon film." Le hasard pris les choses en main et Gwen reçu un coup de fil de Linda Perry. Elles se connaissaient depuis que Perry faisait partie de 4 Non Blondes chez Interscope. Gwen aimait bien Linda, mais malgré l'insistance de cette dernière, elle ne croyait pas que Linda pourrait lui faire un titre dance. Perry a donc téléphoné à Gwen pour lui dire qu'elle était prête à travailler et qu'elle avait un peu de temps disponible. Mais Gwen n'était pas inspirée et n'était toujours pas sûre de ce que Perry pourrait lui apporter. Malgré tout, elles se rencontrèrent. Le déclic se produisit et les deux femmes commencèrent immédiatement à écrire et produire plusieurs titres... et parmi eux le premier single extrait de l'album "What You Waiting For ?" un titre piquant new Wave dance, inspiré par les doutes de Gwen quant à débuter l'enregistrement. " Quand Linda m'a dit "What You Waiting For ?" je lui ai répondu Oh, non. Tu ne viens pas de dire ça ?! Et dans la minute qui suivit, j'ai écrit le premier single. Finir cette chanson a vraiment déclenché quelque chose en moi. J'y ai trouvé mon inspiration".
Si Gwen hésitait à travailler avec Perry, elle était impatiente de rejoindre Andre 3000 qu'elle avait rencontré pour la première fois quand OutKast avait remixé "Hey Baby". "Si j'étais un garçon, je voudrais être comme Andre. J'ai de tellement bons rapports avec lui. Il est tellement talentueux et mon rêve était de faire quelque chose avec lui et il a dit "oui". Andre est arrivé au studio avec une chanson quasiment finie : un titre moderne mais très influencé par Prince parlant d'un amour inter-racial appelé "Long Way To Go" qu'il avait d'abord écrit pour l'album SpearkerBoxx/The Love Below de OutKast. Gwen et Andre finirent la chanson, et Andre se chargea de la majeure partie de la production. "C'est difficile de travailler avec un autre artiste, parce que, dans mon cas, il y a tout ce truc avec mes fans. Andre est si calme et j'étais tellement timide, mais il a fait tout ce qu'il pouvait pour que je me sente bien et quand nous nous sommes mis à travailler sur "Hubble Pop Electric" c'était une vraie collaboration. "Cette chanson, une sorte de "Grease" sous acide, est un duo caféïné dans l'hyperespace, qui repousse les frontières au-delà du réel dans cette nouvelle version de John Travolta et Olivia Newton-John délivré par Andre et Gwen. "Nous sommes parfait l'un pour l'autre sur "Hubble Pop Electric".

Un autre titre qui ressort de l'album est "Cool", un titre comme une brise qui parlerait d'amour. Produit par Dallas Austin, "Cool" parle des concessions faites entre ex-amants, avec un arrière-goût de ces ballades des années 80.

Tony Kanal n'est pas le seul visage connu vers lequel s'est tournée Gwen.
Dr Dre, avec qui Gwen avait travaillé sur "Let Me Blow Ya Mind", a rejoint l'aventure avec le très-funk "Rich Girl". Basé sur la version dance-hall de "If I were a Rich Man" de Fiddler on the Roof's, "Rich Girl" a permis à Gwen de vraiment tester ses talents de parolière en écrivant une fois n'est pas coutume un titre qui n'était pas tiré de sa propre expérience. "Dre m'a vraiment poussé à écrire différemment et je ne vais pas le contredire. La vraie raison pour laquelle vous travaillez avec des gens comme Dre c'est que vous voulez savoir ce qu'ils pensent. Il est un tellement bon producteur parce qu'il sait comment faire sortir le meilleur de vous-même et vous fait vous sentir bien."The Neptunes ont également rallié le bord. Gwen savait que ces producteurs innovants seraient son étrier vers un titre très moderne. Le résultat ? L'excellent "Holla Back Girl".

Tirant vitalité et amour d'un incroyable groupe d'artistes, Gwen Stefani a été capable, non seulement, de s'exprimer mais également d'en prendre l'habitude. Demandez lui comment elle voit Love. Angel. Music. Baby. et son enthousiasme est contagieux. "Je n'arrive pas à croire à quel point il est bien. C'est plutôt drôle de pouvoir se vanter comme ça parce que c'est la somme de différentes énergies et talents. Et tous ces éléments rendent tellement bien. Au début, j'avais très peur de laisser d'autres gens entrer dans mon monde créatif, mais en les laissant j'y ai puisé une nouvelle énergie.

Lundi 6 Décembre 2004 - 00:00



Nouveau commentaire :

sur cette page