Connectez-vous S'inscrire

I Love My Neighbours


Après de nombreuses dates en France (Elysée Montmartre, Boule Noire, Flèche d'Or, etc.) et à l'étranger (New York, New Jersey, etc.), les Parisiens du groupe I Love My Neighbours posent enfin leurs valises et sortent leur premier single, "Swedish Babe", illustré par une vidéo-clip. A cette occasion, le groupe se produira à La Maroquinerie le 7 mai en compagnie des Elderberries, The Shakings Heads et Ladylike Dragons, durant la onzième édition du festival Shamrock.



I Love My Neighbours
Quelque peu attristé par la séparation de son précédent groupe Armande Altaie Sexkiller Destruction, Jérémy se met en tête de retrouver un groupe. A peine sortit du lycée, il se met alors en quête du line up de ses rêves et se rend vite compte que la seule chose qui lui importe est de partager cette expérience musicale avec des personnes qui lui sont proches.

C'est en février 2006 qu'il rencontre Anais, batteuse (aujourd'hui celle des Plastiscines), et demande à Alexis de sortir sa basse du grenier pour tenter quelque chose. Les premières répétitions se font dans le salon de son père et les compositions sont rudimentaires, mais l'énergie et la volonté de bien faire tout en s'amusant sont bel et bien déjà là. Un sens du partage qui n'est pas du goût de tous puisque le voisinage commence très rapidement à se plaindre et à vivement se manifester… De cette agressivité est né The Fucking Neighbours.

Trois moi plus tard, après quelques scènes locales, le groupe prend la route du studio pour un premier enregistrement live qui accouchera du titre « I Close My Eyes », sous les yeux d’un certain Arnaud Bordas (Stuck in The Sound). Une rencontre déterminante pour le groupe qui va s'affirmer à son contact.

Mais très vite, quelques différends musicaux apparaissent au sein du trio et Anaïs est remplacée par William à la batterie, qui apporte tout de suite une approche beaucoup plus rock. En cinq heures seulement, il apprend le set et deux jours plus tard, le trio se produit pour la première fois sous son line up définitif. Une audition positive en somme… C'est à partir de là que la composition devient plus rapide, plus nerveuse, plus efficace mais également plus variée. L’arrivée de William est un vrai tournant.

En septembre 2006, The Fucking Neighbours font leurs premières armes sur les scènes d'Ile-de-France et de province.

L'année 2007 sera marquée par des passages au Trabendo, à la Flèche d'Or, ou encore à la Boule Noire. L'occasion pour eux d'enregistrer une première maquette, à nouveau en compagnie d'Arnaud Bordas. La naissance de Show Me Your Neighbours est un pas de plus en avant mais c'est sur scène que la différence commence à se faire.

C'est également l'occasion de changer de nom, devenant ainsi I Love My Neighbours. Un virage plus adulte, visant toujours plus loin avec décontraction. Un changement qui inspirera le titre « The Fucking Neighbours ». Tentant de se créer une réputation scénique irréprochable, 2008 marque un enchainement de concerts qui les mène à nouveau dans de grandes salles parisiennes telles que le Nouveau Casino ou encore le Showcase, mais également en province ainsi qu'à New York et dans le New Jersey…

Petit à petit, ce trio parisien fait son trou, attirant l'œil d’associations fidèles telles que la French Pop Mission ou de médias reconnus. Les Inrockuptibles écriront même : « Ces trois Parisiens entrent par la grande porte de la nouvelle scène anglaise, dansante et pop, avec un cartable plein de lances-pierres fournis par Nirvana »

Une véritable source d'encouragement pour I Love My Neighbours qui, en 2009, continue sur sa lancée... des projets plein la tête et l'envie de partager toujours plus sur scène comme en dehors. D'ailleurs, un premier EP est en préparation, prévu pour l'automne 2010.

Mercredi 28 Avril 2010 - 16:59



Nouveau commentaire :

sur cette page