Connectez-vous S'inscrire

Interview de Fred Ockins




Interview de Fred Ockins
Sous les drapeaux, il anime les soirées avec sa guitare en passant de "la bamba" à "blue suede shoes". De retour dans le civil, il change de style et s’oriente vers le jazz. Il monte un groupe de compositions françaises jazzy mélangées de reprises blues rock. Déjà au fond de lui commençait à naître son rêve de musicien.

Il décide de quitter Montpellier pour tenter sa chance à Paris, il vit en banlieue dans un appartement et c’est là qu’il écrit ses premières chansons. Il se perfectionne à l’harmonica en travaillant avec Jean-Jacques Milteau, fait la rencontre de guitaristes et musiciens et essaie de monter des groupes qui n’aboutiront pas. La vie d’artiste étant dure, tout en essayant de percer dans la musique, il tente sa chance dans le monde de la mode et devient mannequin dans les plus grandes agences internationales. Le mannequinât lui ouvrira les portes de la publicité et du cinéma pendant plusieurs années.

De retour à Montpellier, il met sa carrière musicale en stand-by et fonde une famille. Passionné de body building et culturiste lui même, il passe un brevet d’état de moniteur de sport monte une entreprise de coach sportif à domicile. Une rencontre avec des musiciens lui redonne l'envie de reprendre le chant et la guitare et le voilà de nouveau sur scène.


Quel est votre parcours ?

Adolescent sur ma guitare, j’ai commencé à faire quelques accords et chanté des chansons de Rock’n roll afin d’imiter mes idoles. Par la suite, j’ai formé un groupe de rock avec des copains et fit beaucoup de concerts dans le languedoc. Par la suite, j’ai monté d’autres groupes de rock reprenant les bons standarts. Sous les drapeaux, j’animé les soirées avec ma guitare en passant de la Bamba à Blue Suede Shoes.

De retour dans le civil, j’ai changé de style et voulu m’orienter du côté jazz. J’ai crée un groupe de compositions françaises jazzy mélangeant des reprises blues rock et avons tournés pendant plusieurs années.

Après cela, j’ai décidé de partir de Montpellier pour tenter ma chance à Paris, j’ai vécu pendant quelques années en banlieue et c’est là que j’ai écrit mes premières chansons. Je me suis perfectionné en chant et à l’harmonica en travaillant avec le grand harmoniciste Jean Jacques Milteau et d’autres harmonicistes et j’ai travaillé avec différents musiciens professionnels.

De retour dans le sud, j’ai fondé une famille et mis la musique en stand by .Puis après j’ai décidé de me lancer en temps qu’artiste, de faire mon propre nom avec un bon noyau de musiciens et de vivre à fond cette aventure.

La musique a-t-elle une grande importance dans votre vie ?

Oui tout à fait, mes parents n’étaient pas musiciens mais ont toujours écoutés de la musique aussi bien française populaire, qu’américaine, lyrique sur des airs entraînant. Le tourne disque fonctionnait bien à la maison et je pense que cela m’a nourrit et donné envie de faire de la musique.

J’écoute tout le temps de la musique allant du rock au blues en passant par le funk et jazz. Il faut que je reste en contact avec des mélodies c’est de là que je puise mon inspiration.

Quelles sont vos influences ?

Je viens d’un univers musical essentiellement du rock américain mais aussi d’autres style Rockabilly et Country, Hillbilly surtout de la musique du sud des états unis . Je me suis aussi inspiré du Blues, du Rythm‘n’blues et du Jazz. J’ai gardé mes racines musicale mais entendu tout plein de styles différents afin d’avoir une culture générale.

J’aime entendre des artistes avec une originalité, une couleur car je n’aime pas trop les rengaines musicale ou les morceaux trop long dont on ne retiens rien. Je préfère qu’il y ai une mélodie qui reste après avoir écouter les morceaux. Mis a part la musique, mon penchant reste le chant car pour moi c’est l’âme de la chanson, j’ai toujours entendu des grands chanteurs comme Mariano, Raimondi, Domingo, Pavaroti et aujourd’hui Alagna et bien d’autres…j’aime les chanteurs à la voix chaude et envoûtante. La musique évolue, les styles changent mais de nos jours il n’y a pas assez de diversité représentative.

Sinon, j’aime bien resté à l’écoute de ce qu’il se fait et tiré parti de tout cela et en faire mon propre style.

Dans quelle catégorie, vous placez vous ?

Je ne sais pas si je peux me mettre dans une catégorie particulière. A l’heure actuelle je dirai que je suis plutôt un rocker qui essai d’exprimer ce qu’il ressent depuis toujours. Je crois qu’il y a une histoire et que l’on ne refait pas l’histoire surtout dans la musique. Je crois que le style que je fais est profond et mon inspiration est grande et à partir de là je deviens un artiste complet

Vos futurs projets ?

Mon projet dans un futur proche, c’est l’enregistrement de mon premier album qui sortira au mois de mars 2012.

Part la suite, j’aimerai enchaîné des festivals, des premières parties et faire différents concerts en France et en Europe

Découvrez son univers sur : http://www.fred-ockins.com/

Propos recueillis par Cedric Perrin

Jeudi 9 Février 2012 - 19:53



Nouveau commentaire :

sur cette page