Connectez-vous S'inscrire

Interview de JH Memphis




Interview de JH Memphis
JH Memphis est un guitariste d’origine antillaise, né en 1963. Sa fascination pour la guitare naît à
l’âge de huit ans, au moment où il entend « Batuka » de Carlos Santana, sa référence guitaristique. Il demande alors à son père, son mentor, de lui apprendre à jouer comme ce musicien extraordinaire.

Cette passion ne cessera de croître au fil du temps, et nourrira enfance et adolescence au travers de plusieurs groupes (Mayerling, Surrender, Strike, Monsieur Louis). Le jeune homme remportera la
première place au Tremplin du célèbre Golf Drouot au début des années 1980. Dans les années 1990, il participera à deux albums de ses célèbres soeurs – Chris & Laura Mayne du Groupe
Native – qu’il accompagnera en tournées dans diverses régions de France lors de mémorables concerts, dont trois à l’Olympia. Un honneur et un privilège !

JH Memphis, quel est votre parcours ?
Ma fascination pour la guitare naît à l’âge de huit ans, au moment où j’entends « Batuka » de Carlos Santana, ma référence guitaristique. Je demande alors à mon père, mon mentor, de m’apprendre à jouer comme ce musicien extraordinaire.
Cette passion ne cessera de croître au fil du temps, et nourrira enfance et adolescence au travers de plusieurs groupes (Mayerling, Surrender, Strike, Monsieur Louis).
Je remporte la première place au Tremplin du célèbre Golf Drouot au début des années 1980.
Dans les années 1990, je participe à deux albums de mes célèbres sœurs – Chris & Laura Mayne du Groupe Native – que j’accompagnerai en tournées dans diverses régions de France lors de mémorables concerts, dont trois à l’Olympia. Un honneur et un privilège !
Je serai touché également par ma rencontre avec Jean-Jacques Goldman dans le cadre d’un enregistrement des Enfoirés. J’aurai le plaisir d’échanger à cette occasion avec Pascal Obispo, Zazie, Alain Souchon, Laurent Voulzy et Natascha St Pier.
Un autre grand moment : l’émission « Taratata » Spécial Sol en Si (Solidarité, enfant, Sida), animée par Nagui, où j’accompagnerai mes sœurs sur un titre « Sans différence, sans contre-jour ».
Expériences scéniques :
* Divers concerts avec ses groupes dont Black & Whites plus récemment.
* Native : Tournées françaises, trois Olympia, Francofolies de la Rochelle, Palais des Congrès de Porte Maillot à Paris pour les Victoires de la Musique.
Clips vidéos avec Native (« L’éclat de nos cœurs », « Sometimes it snows in April », « Dans ce monde à part »)

La musique a-t-elle une grande importance dans votre vie ?
La musique a en effet une très grande importance dans ma vie. C’est à mon père que je dois cette ouverture et cet amour pour un art qui nourrira mon quotidien. Mais une Femme percevra à quel point la Musique et moi-même ne faisions qu’un et me permettra de croire en mes rêves : C’est ainsi que naît l’album « M ». Je ne pouvais finaliser mon existence sans avoir réalisé ce qui représente l’aboutissement de tout musicien.

Quelles sont vos influences ?
Des influences diverses : rock, pop, jazz, fusion, country, reggae…
Mes guitaristes préférés : Outre le grand Carlos Santana, j’aime particulièrement les jeux de Steve Lukather, Eddie Van Halen, Larry Carlton, Lee Ritenour, Eric Clapton, David Gilmour, Pat Metheny, Jeff Beck, Angus Young, Gary Moore, George Benson, Stevie Ray Vaughan, Jimmy Page, The Edge, Ritchie Blackmore, Mark Knopfler, Paco de Lucia.
Mon plus grand rêve de guitariste : Jammer un jour avec Monsieur Carlos Santana.

Parlez nous de votre album "M"
Onze titres aux couleurs musicales multiples jalonnent cette œuvre où le classique épouse avec élégance la tendance pop, rock, blues et zouk. Quand les notes rencontrent les mots dans un accord magnifié, une rayonnante alchimie génère une création peu ordinaire. On assiste là à un mariage, qui séduit les corps, élève les esprits ou attendrit les cœurs les plus résistants. Appel au bonheur, respect de notre Terre, courage d’être soi, tolérance, passion, amitié et Amour sont les thèmes abordés en cette œuvre, inspirés par un jardin musical fécond dans sa diversité, où la guitare reste reine.
« M », une somptueuse balade classique, ouvre le bal en version instrumentale et le clôturera en interprétation « slamée ». Mais toute création raffinée requiert une parure à sa hauteur : Si ma voix suave déterminera un choix de participation à certains titres, ma préférence se portera en effet sur Olympe, un remarquable chanteur, qui navigue avec aisance entre graves et aigus, jouant naturellement de ses capacités lyriques. Et cerise sur le gâteau : des chœurs exceptionnels assurés par mes sœurs, Chris et Laura Mayne du Groupe Native… Un immense talent ! Je suis fier du travail accompli et du résultat très qualitatif.

Dans quelle catégorie, vous placez vous ?
En ce qui me concerne, j’ai abordé tous les styles musicaux, sans omettre le classique pratiqué pendant de nombreuses années.
Quant à l’album « M », on pourrait le placer dans une catégorie Pop/Rock/Blues.

Des futurs projets ?
Je suis actuellement en train de procéder à des auditions en vue de constituer le Groupe JH MEMPHIS, afin d’aller au devant du public par le biais de concerts. Il est également prévu la création de clips vidéos. Je précise, par ailleurs, que je suis à la recherche d’une maison de production.
Voici pour un futur proche… Dans le cadre d’une projection plus lointaine, je souhaiterais bien évidemment avoir la possibilité de créer d’autres disques, au travers desquels tant de messages seraient transmis…

Vendredi 23 Mars 2012 - 15:19



Nouveau commentaire :

sur cette page