Connectez-vous S'inscrire

Interview de Nicolas Canteloup et Nikos Aliagas




Interview de Nicolas Canteloup et Nikos Aliagas
Nikos Aliagas rejoint Nicolas Canteloup tous les soirs pour une nouvelle émission d'humour intitulée Après le 20h, c'est Canteloup. L'animateur apporte des précisions sur l'émission et se réjouit à l'avance de cette collaboration avec l'humoriste.

Qu'est-ce qui vous a plu dans ce projet ?
Lorsque Jean-François Lancelier me l'a proposé, je n'ai pas réfléchi une seule seconde car j'ai beaucoup d'admiration et de respect pour Nicolas Canteloup. J'étais très excité à l'idée de revisiter en sa compagnie tous les événements et les protagonistes qui font l'actualité, encore plus à l'approche d'une période électorale. Bien évidemment, je l'écoutais depuis longtemps sur Europe 1, notamment lorsqu'il me chahutait. Je l'avais déjà rencontré il y a un peu plus de 10 ans. A l'époque, il débutait et était l'invité d'une émission que je coprésentais avec Christine Bravo, Union libre.

Quelle sera la forme de l'émission ?
Le décor rappelle un JT ou un talk-show du soir à l'américaine. Nous devons être dans une certaine proximité. Nicolas Canteloup sera mon invité du jour et apparaîtra à chaque fois sous les traits d'une personnalité différente, de Nicolas Sarkozy à Laurent Blanc en passant par un animateur télé. Il évoquera l'actualité avec son talent de conteur d'histoires et d'imitateur, mais aussi avec des images commentées, détournées ou remontées. En ce moment, l'actualité est plutôt stressante, en rire peut faire du bien à tous !

Quel sera votre rôle ?
Je serai un accompagnateur, celui qui le relance, un peu comme Julie tous les matins dans sa chronique sur Europe 1. La dimension télévisuelle supplémentaire apportera une autre perspective. Je ne veux pas lire les textes à l'avance car je veux les découvrir pendant l'enregistrement. Je connais évidemment les thèmes mais pas le ressort humoristique des blagues pour rester spontané et naturel durant l'enregistrement. Dans ce genre d'émission, il ne faut surtout pas jouer les réactions. Je sais dans quelle direction je dois aller mais il faut maintenant passer à la pratique pour affiner ma relation avec Nicolas Canteloup. En tous les cas, nous avons tous les deux vraiment hâte de commencer.

Comment s'est passé l'enregistrement des pilotes ?
Nicolas Canteloup travaille beaucoup et répète dans son coin. Il libère son énergie au moment du tournage. Il peut jouer sur différents niveaux d'humour, être plus ou moins caustique ou cynique... Nous avons fait 3 prises et, à chaque fois, le ton était différent. En ce moment, je le découvre aussi à la radio. Si jamais une blague tombe à l'eau, il n'hésite pas à la commenter et assume totalement. Personne ne peut lui reprocher d'être aseptisé. D'ailleurs, TF1 lui a donné carte blanche et personne n'a envie de lui imposer quoi que ce soit. Pour qu'il soit efficace, il faut le laisser évoluer selon ses envies.

Ensemble à la radio et la télévision, vous ne vous quittez plus...
Effectivement, je vais passer quasiment 24h/24 avec Nicolas Canteloup ! Déjà présents tous les deux dans la matinale d'Europe 1, nous allons nous retrouver quelques heures plus tard sur TF1. Cet emploi du temps est pourtant le fruit du hasard car, en acceptant la proposition de TF1, j'ignorais que j'allais le retrouver en septembre à la radio. Personnellement, je reviens à mes premières amours, avec un entretien de fond, dans une forme nerveuse. Je suis à la fois heureux et honoré de me lancer dans cet exercice avec un panel hétéroclite de personnalités.

Ce type de programme d'humour n'existe plus depuis longtemps sur l'antenne de TF1. Cela représente-t-il une pression supplémentaire ?
Revenir à une heure de grande écoute sur TF1 sans filet, en public, et avec l'un des humoristes français numéro 1, est très excitant. Ces deux dernières années, par l'intermédiaire de plusieurs primes, j'ai accompagné les plus grands humoristes français comme Gad Elmaleh, Franck Dubosc, Anne Roumanoff... Mais je ne pars jamais en terrain conquis, j'attends toujours les réactions des téléspectateurs.

Mardi 27 Septembre 2011 - 19:42



Nouveau commentaire :

sur cette page