Connectez-vous S'inscrire

Jean-Marc Ayrault défend sa "probité personnelle" face à la polémique




Jean-Marc Ayrault défend sa "probité personnelle" face à la polémique
Jean-Marc Ayrault, considéré comme l'un des favoris pour devenir le Premier ministre de François Hollande, a déclaré jeudi que "sa probité personnelle n'a jamais été mise en cause", à la suite du rappel de sa condamnation à six mois de prison avec sursis prononcée en 1997 pour favoritisme.

A l'époque, il avait été reconnu coupable, en tant que maire de Nantes, d'avoir accordé, par le biais d'une association, les marchés d'impression d'un journal municipal sans appel d'offres ni mise en concurrence.

Pour certains, ce type d'affaire pourrait dissuader le nouveau Président de la République, qui doit dévoiler le nom de son Premier ministre après sa prise de fonctions mardi prochain, d'installer Jean-Marc Ayrault à Matignon. François Hollande avait dit pendant la campagne électorale qu'il ne s'entourerait pas de personnes qui auraient été condamnées.

Vendredi 11 Mai 2012 - 15:29



Nouveau commentaire :

sur cette page