Connectez-vous S'inscrire

Johnny Hallyday "prié de quitter" Gstaad? "Du baratin!", répond la Suisse


Deux rumeurs, deux démentis. Redressement fiscal pour le chanteur français, d'après le Canard Enchainé? La Suisse désireuse de bouter Johnny Hallyday hors de son lieu de résidence, d'après Le Point? Faux, s'insurgent, respectivement, son avocat et les autorités helvétiques, mercredi.



Johnny Hallyday "prié de quitter" Gstaad? "Du baratin!", répond la Suisse
"Ce n'est que du baratin!" C'est en ces termes que le directeur administratif de la station de ski de Saanen-Gstaad, Armando Chissalé, a démenti, mercredi, la rumeur selon laquelle la ville de Saanen, lieu de résidence de Johnny Hallyday, aurait demandé au chanteur de quitter la Suisse.

L'artiste, légende du rock français, âgé de 68 ans, s'est installé en 2007 en Suisse, où il profite d'un forfait fiscal. Le système de forfait fiscal, contesté dans plusieurs cantons suisses, est proposé aux seuls étrangers, s'ils remplissent certaines conditions comme ne pas exercer d'emploi dans la Confédération. L'impôt est alors calculé sur les dépenses du contribuable et non sur sa fortune ou ses revenus, ce qui rend cette taxe très avantageuse.

"Ici, il vient skier"

Mais le 25 avril dernier, sur la radio française RTL, Johnny Hallyday avait indiqué qu'il partageait sa vie entre Los Angeles et Paris. Selon l'hebdomadaire Le Point, ces déclarations auraient provoqué le courroux des autorités helvétiques, dont celles de Saanen. L'article explique ainsi que le chanteur aurait été "discrètement prié de quitter la Suisse".

Le responsable local de la ville dément catégoriquement les informations du magazine : "Personne de chez nous, même le syndic (le maire, NDLR) de Saanen n'a fait de déclarations rapportées dans Le Point." "Ce ne sont que des fausses rumeurs de A à Z. Cela fait partie des élections françaises 2012 et des coups bas dans ce domaine", a-t-il déclaré, poursuivant : "Même si M. Hallyday a dit qu'il passe une grande partie à Los Angeles et Paris, ici, il vient skier."

"Contrôles de routine"

Autre rumeur, autre démenti. Johnny Hallyday ne ferait pas l'objet d'un examen de sa "situation fiscale personnelle", d'après son avocat, mercredi. "Contrairement aux rumeurs fallacieuses véhiculées par la presse, Johnny Hallyday ne fait pas l'objet d'un examen de sa situation fiscale personnelle (ESFP), ni en France, ni à l'étranger", indique Ardavan Amir-Aslani, dans un communiqué de presse.

"Le contrôle dont sont susceptibles de faire l'objet certaines des sociétés détenues, directement ou indirectement, par ce dernier, sont des contrôles de routine à l'instar de milliers d'autres effectués par l'administration fiscale chaque année", ajoute l'homme de loi. Selon Le Canard Enchaîné, un redressement fiscal de 9 millions d'euros aurait été notifié à Johnny Hallyday, au terme d'une enquête de la brigade nationale des enquêtes fiscales.

Anniversaire en tournée

Un redressement fiscal a été "notifié fin 2011" au chanteur, a confirmé, fin avril, à l'AFP une source proche du dossier sans en préciser le montant. Le ministère du Budget s'est refusé à tout commentaire, invoquant le secret fiscal. L'avocat du chanteur affirme par ailleurs que ce dernier "demeure attaché à sa résidence en Suisse et n'a fait, et ce à aucun moment, l'objet d'une demande de changement de résidence fiscale par les autorités helvétiques".

"Aucun autre commentaire ne sera effectué ni par l'intéressé ni par son conseil", conclut le texte. Interrogé sur un éventuel redressement fiscal, le 25 avril sur RTL, Johnny Hallyday avait affirmé ne pas être au courant : "Je ne vous confirme rien parce que c'est vous qui me l'apprenez, moi je sors de scène, j'ai fait ma musique, pour moi, c'est ce qu'il y a de plus important".

Le chanteur de rock doit entamer, le 14 mai prochain, à Montpellier une tournée d'une quarantaine de dates avec en point d'orgue le Stade de France. C'est là qu'il fêtera son anniversaire les 15, 16 et 17 juin.b[

Mercredi 2 Mai 2012 - 20:56



Nouveau commentaire :

sur cette page