Connectez-vous S'inscrire

Jonatan Cerrada - La Preuve du contraire

Sortie le 13 juin 2005


Deux ans après avoir éclos au sein de La nouvelle Star, Jonatan Cerrada revient avec un second album dont le titre est sans équivoque : La Preuve du contraire.



La preuve qu’après ce genre de programme, une carrière est possible, la preuve qu’un artiste cathodique peut s’exprimer sur la durée, avec ses exigences, sa sensibilité et ses mots. Des mots et des hommages, comme celui rendu à Don Quichotte dès Intro, le premier des quatre interludes de l’album.

- Ecoutez 3 extraits de l'album

- ::: A GAGNER DES ALBUMS DE JONATAN CERRADA - LA PREUVE DU CONTRAIRE :::

Un parallèle avec l’histoire de cet idéaliste que l’Espagne célèbre aujourd’hui. Ses moulins pourraient être l’équivalent des pierres que je rencontre sur mon chemin… A chaque obstacle, je me relève avec plus de force. Hommage au Grand-père dont on entend la voix dans Interlude d’automne, en toute intimité, avant d’ouvrir sur Un dimanche d’automne, message envoyé au patriarche qui, comme beaucoup d’autres immigrés à l’époque, a quitté l’Espagne pour venir travailler dans les mines. Des mots et des maux aussi, dans Ruban noir qui évoque les récents attentats de Madrid, cruelles répliques du 11 Septembre. Et l'Europe s'est levée. Le monde n’a tremblé qu’un peu.

Dans Le chaud le froid, plus personnelle, Jonatan Cerrada évoque le problème de l’alcool au volant en se mettant à la place du conducteur. J’apprends et L’innocence sont encore plus autobiographiques. Flash-back sur les dernières années, sur les leçons qu’il en a tirées, mais surtout les choses à apprendre encore ou comment savoir se faire une place dans le monde qu’on s’est choisi.

Cet album, Jonatan Cerrada l’a écrit et composé en partie. Pour le reste, il a su s’entourer de quelques pointures. Quentin Bachelet (Hélène Ségara, Cunnie Williams, L5) et Jean-François Berger (Marc Lavoine, Amel Bent, Kyo, Renaud, Florent Pagny) sont venus prêter main-forte autour d’un certain Henri Salvador qui lui a composé Amore. « On s’est rencontré, il y a quelques mois, sur un plateau de télévision en Suisse. On a bien accroché tous les deux. Si bien que, quelque temps plus tard, il me proposait Amore. C’est le plus beau cadeau qu’on ait pu me faire. Mais il ne s’est pas contenté de l’écrire. Il m’a soutenu, conseillé pendant l’enregistrement… C’était mon coach. Il est formidable d’énergie, d’intelligence et de sensibilité. En plus, c’est une chanson spécialement écrite pour moi. »

Variété léchée, pop maîtrisée, Jonatan Cerrada a insufflé un fort accent espagnol à ce nouvel opus via lequel il affirme davantage son image. Son plus pop-rock, versions instrumentales impeccables et compositions sur mesure, tout est réuni pour faire de La Preuve du contraire la destination incontournable de cet été.

Jeudi 16 Juin 2005 - 21:50



Nouveau commentaire :

sur cette page