Connectez-vous S'inscrire

Journée Mondiale de l’Asthme: 1er Mai 2012




“Malgré l’appel à une intensification des efforts pour s’attaquer aux maladies non transmissibles, telles que l’asthme, au cours du sommet des Nations Unies de septembre 2011, il n’y a eu aucun signe à ce jour de la mise en place de nouveaux mécanismes de financement internationaux pour initier des programmes adéquats de prise en charge de l’asthme avec des médicaments essentiels de qualité dans les pays à ressources limitées”, déclare le Docteur Nils E Billo, directeur exécutif de l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (L’Union). “L’asthme touche environ 235 millions de personnes dans le monde. Tous les gouvernements devraient allouer un budget destiné à la prise en charge de cette maladie chronique”.

Dans beaucoup de pays à faibles revenus, une grande majorité de patients asthmatiques n’est soignée que lorsqu’ils se rendent en urgence dans un centre de santé ou à l’hôpital lors d’une crise aiguë. Le manque de disponibilité d’aérosols de qualité, tout particulièrement de corticoïdes inhalés qui sont essentiels au contrôle adéquat de l’asthme, est une des difficultés rencontrées dans ces pays. Quand ces aérosols sont disponibles, leur prix est le plus souvent malheureusement prohibitif. Un autre obstacle que rencontrent les asthmatiques pour avoir accès à des soins adéquats réside dans l’absence de stratégie, de procédures adéquates et de personnel de santé formé dans les structures de santé de leurs pays.

Plusieurs pays à faibles et moyens revenus ont initié des projets-pilotes afin de tester de nouvelles stratégies de prise en charge et d’accès aux traitements pour l’asthme. Le Bénin, la Chine, le Salvador et le Soudan font partie des pays qui ont récemment mis en place les recommandations du guide de L’Union pour la prise en charge de l’asthme. A ce jour, six pays ont acheté des antiasthmatiques auprès de l’Asthma Drug Facility (ADF), une initiative de L’Union pour fournir des aérosols de qualité, à un prix abordable. Des commandes pour cinq autres pays sont en cours de discussion ou de traitement. Le prix des aérosols pour l’asthme a pu être réduit dans une proportion allant jusqu’à 50% dans les pays ayant passé commande à l’ADF, avec pour conséquence un coût de traitement annuel pour un patient souffrant d’asthme sévère réduit à hauteur de 40 $US.

Certains pays ont pu démontrer qu’il était possible de développer des stratégies de financement durable pour l’approvisionnement en médicaments pour l’asthme. Le Programme National de lutte contre la Tuberculose au Bénin et EpiLab au Soudan ont, par exemple, mis en place un fonds de roulement et un système de recouvrement des coûts pour les aérosols qu’ils achètent. En achetant les antiasthmatiques à bas prix auprès de l’ADF et en appliquant une marge comprise entre 12 et 18 %, ces pays réussissent à offrir des prix abordables et un approvisionnement continu en médicaments pour leurs patients.

Ces initiatives-pilotes montrent que l’asthme peut être pris en charge de façon efficace dans les pays à faibles revenus. L’Union exhorte la communauté internationale et les pays à rendre rapidement disponibles des moyens financiers de façon à accélérer l’accès aux soins pour les asthmatiques ainsi qu’à des médicaments essentiels de qualité. Cette démarche pourrait non seulement améliorer la qualité de vie des patients mais aussi significativement réduire les coûts de prise en charge de leur maladie pour les patients, leurs familles et les systèmes de santé dans leur globalité.

Vendredi 27 Avril 2012 - 15:39



Nouveau commentaire :

sur cette page