Connectez-vous S'inscrire

Justin Bieber et le 4000e rêve de l'Association Petits Princes


Justin Bieber soutient l'Association Petits Princes, qui réalise les rêves d'enfants gravement malades.



Justin Bieber et le 4000e rêve de l'Association Petits Princes
A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Under The Mistletoe » le 31 octobre prochain, le jeune artiste qui totalise plus de 11 millions d’albums vendus en seulement 2 ans a voulu localement s’associer avec une association caritative afin de récupérer des fonds pour améliorer au quotidien la vie d’enfants malades ou défavorisés.

Pour la France, Justin Bieber a choisi de soutenir l’Association PETITS PRINCES qui réalise les rêves d’enfants gravement malades. Il rencontrera le 8 novembre prochain lors de son passage à Paris plusieurs enfants et réalisera ainsi leur rêve en leur offrant un mini concert privé et par la même occasion réalisera le 4000ème rêve de l’Association.

Depuis 1987, l’Association Petits Princes réalise les rêves des enfants et adolescents gravement malades atteints de cancers, leucémies, certaines maladies génétiques... En vivant leurs passions et en réalisant leurs rêves, ces enfants trouvent une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie.

L’Association ne limite pas ses interventions à la réalisation d’un seul rêve. En lien avec 200 services hospitaliers dans la France entière, plusieurs rêves sont organisés pour un même enfant autour de ses passions, au rythme de ses traitements et hospitalisations. Aujourd’hui, un rêve est réalisé tous les deux jours.

Justin Bieber lance un appel aux dons sur son site justinbieber.com et reverse l’intégralité des dons à l’Association Petits Princes.

Under The Mistletoe sortira en France le 31 octobre. Cet album compte plusieurs duos avec entre autre Mariah Carey, Usher, Boyz II Men, Busta Rhymes, The Band Perry…

« Mistletoe », le premier extrait de l’album compte déjà plus de 18 millions de vues sur internet en à peine une semaine !

Vendredi 4 Novembre 2011 - 20:22



Nouveau commentaire :

sur cette page