Connectez-vous S'inscrire

Kesiena - It was all written




Kesiena - It was all written
Entre soul et rock, Kesiena dévoile une présence magnétique qui fait mouche sur son premier album It was all written à paraître pour l’automne 2012.

Né au Nigéria, et vivant aujourd’hui entre la France, la Suède, et son pays natal, Kesiena a le coeur est au Nord, et ses racines profondément ancrées au Sud.

Cela se retrouve dans sa musique et dans sa voix chaude et intense qui évoquent les univers de Tracy Chapman et Norah Jones avec la musicalité hybride de Keziah Jones. Comme on peut le découvrir dans le premier extrait it’s alright !

« INTUITIVE, POETICAL, SOULFUL »

Le coeur au Nord, les racines profondément ancrées au Sud. La musique de Kesiena est à l’image de l’artiste: multiple, intuitive et métissée. Tantôt pop/rock, tantôt soul épicée, dans la retenue ou débridées, ses compositions délivrent des mélodies envoûtantes, servies par une voix chaude et magnétique. Magnétique, comme la présence de Kesiena sur scène, subtile et généreuse. Une enfance mouvementée entre le Nigéria, où il nait, et la France, où il s’installe à 13 ans, inspire à Kesiena ses premiers poèmes, qu’il met rapidement en musique avec le synthétiseur que sa mère lui offre alors qu’il est adolescent.

Quelques années plus tard, une rediffusion télévisée du festival de Woodstock agit sur lui comme une révélation: Kesiena monte sur scène; il a 18 ans. De brèves études de musicologie et une vie partagée entre Paris, Stockholm et son pays natal nourrissent ses premières compositions. Très vite, Kesiena s’entoure de musiciens talentueux et fait ses armes au sein du groupe de jazz fusion The Soundchasers. La scène devient alors le laboratoire où expérimenter de nouvelles sonorités, un terrain de jeu où il danse, slame et s’épanouit. Mais c’est aussi et surtout le lieu qui lui permet de faire la rencontre de sa vie: celle avec le public, qu’il transcende à chaque fois.



Kesiena prend alors le temps de peaufiner ses compositions et d’affirmer son style, et c’est aux côtés de son compagnon de route musical Gunnar Ellwanger qu’il remonte sur scène. Fin 2008, il remporte au New Morning le tremplin

Ile de France de l’association La Métisse, qui lui permet de conquérir le public du festival Solidays. Fort de cet accueil chaleureux, Kesiena pousse les portes des studios Davout en mai 2011. Il y enregistre It was all wrItten, son premier album, produit par Adrien Bergerat. C’est une pop/rock soul et métissée que nous distillent ces 11 titres prometteurs, appuyée par la technique implacable et groovy des musiciens desquels il a su s’entourer. S’y mêlent habilement les influences multiples que Kesiena a su glaner au fil de ses voyages sur les deux continents. Et que l’artiste nous restitue avec une grande générosité.

Mercredi 20 Juin 2012 - 15:43



Nouveau commentaire :

sur cette page