Connectez-vous S'inscrire

Kuduro Connection - Costuleta

Sortie le 23 mars 2009




Né à la fin des années 90 en Angola, le Kuduro, première musique électro africaine, a quitté les bas quartiers de Luanda pour ressurgir à Lisbonne et conquérir les temples de la dance music en Europe. Mélange de house music et de samba, le rythme syncopé du Kuduro (littéralement "cul dur") intègre des influences plus larges venues du rap, du hip hop ou du funk. Considéré comme le premier genre de musique électronique totalement africain, le Kuduro met en exergue des paroles soit engagées, soit à connotation sexuelle. Le résultat est unanimement salué par la critique, nationale et internationale: énergique, innovant et jubilatoire. Une chose est sûre : son ambassadeur angolais, Costuleta, va en faire danser plus d’un !
COSTULETA,

Victime d’un accident de voiture à l’âge de 4 ans, Costuleta perd une jambe. A 10 ans, il part pour l’Allemagne afin de suivre un traitement médical. Dès l’âge de 12 ans, il commence sa carrière musicale en chantant du Hip-Hop, mais ne rencontre pas de succès. Pourtant, 3 ans après, il se démarque comme danseur du "Roi du Kuduro", Tony Amado. Il immigre au Portugal à l’âge de 19 ans, où il commence à chanter du Kuduro et lance son premier single intitulé "Tchiriri". En 2004 il sort son deuxième titre "Kuduro 100% africano". Son troisième album "Os Kuduros da banda" sort en 2005.

Lundi 23 Février 2009 - 20:21



Nouveau commentaire :

sur cette page