Connectez-vous S'inscrire

L’Onisep va sensibiliser les jeunes à la sécurité routière


La Sécurité routière et l’Onisep signent une convention pour mieux sensibiliser élèves, parents et professeurs au risque routier dans les différents métiers.




Michèle MERLI, déléguée interministérielle à la Sécurité routière, et Pascal CHARVET, directeur de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep), signent pour une durée de trois ans une convention-cadre pour sensibiliser les jeunes, les enseignants et les parents d’élèves aux enjeux de sécurité routière à travers l’importante documentation de l’Onisep. Pour la première fois, la dimension prévention du risque routier apparaîtra dans les documents d’information sur les métiers présentés par l’Onisep. Cette initiative s’inscrit dans la volonté du gouvernement de développer une éducation à la sécurité routière tout au long de la vie.

« Désormais, la Sécurité routière sera présente dans les nombreuses publications de l’Onisep qui sont des références en matière d’orientation et d’information sur les études et les métiers. Cela permettra de sensibiliser au risque routier professionnel les nouveaux arrivants dans la vie active. Nos équipes vont travailler en étroite collaboration pour donner au plus grand nombre de jeunes, d’enseignants et de parents d’élèves des textes d’information et de réflexion sur les dangers de la route. La sécurité routière s’apprend dès le plus jeune âge, en famille, à l’école, à l’université, au travail et cette formation doit s’entretenir et s’enrichir tout au long de la vie afin que les bons comportements dans la rue et sur la route s’inscrivent dans la durée », rappelle Michèle MERLI, déléguée interministérielle à la Sécurité routière.

Des choix d’orientation intégrant le risque routier
Les publications de l’Onisep permettent aux publics en recherche d’une orientation scolaire ou professionnelle, en particulier les jeunes des classes de 3e, seconde et terminale, de trouver leur voie en s’informant au mieux. Désormais, ces documents seront enrichis de messages de prévention en matière de sécurité routière. Par exemple, un futur commercial sera averti des risques routiers professionnels auxquels il sera forcément confronté. La convention prévoit ainsi :

  • l’intégration d’informations sur la sécurité routière dans les publications de l’Onisep,
  • la sensibilisation des enseignants à la prise en compte du déplacement durable et du risque routier dans le cadre de l’éducation à l’orientation.

« Cette convention s’inscrit dans la mission de service public de l’Onisep et prend en compte l’importance du transport routier dans les métiers d’aujourd’hui : beaucoup d’offres d’emploi impliquent de posséder le permis de conduire. Les actions que nous mènerons ensemble permettront d’assurer une meilleure sensibilisation des jeunes à la sécurité routière, de leur donner des références sur le sujet, et de leur permettre d’intégrer dans leurs choix d’orientation professionnelle cette dimension essentielle. De même, les enseignants et les médiateurs de l’orientation seront ainsi mieux alertés sur ces thèmes. Les capacités de diffusion de l’information de l’Onisep (18 millions de visites sur son site en 2009) et sa visibilité chez les jeunes d’âge scolaire seront un atout essentiel pour la réussite de ces projets. Nous serons heureux de les mettre au service de la Sécurité routière », déclare Pascal CHARVET, directeur de l’Onisep.


La route et la mortalité chez les jeunes (Source, Onisr – Bilan 2008)

Dès le plus jeune âge, les enfants sont des victimes potentielles de la route (131 jeunes de 0 à 14 ans tués en 2008).
Les jeunes de 18-24 ans représentent 22,6 % des personnes tuées en 2008 (1 005 victimes) contre 21,7 % en 2007 (1 048). La forte accidentalité des jeunes de cette tranche d’âge est particulièrement marquée en France, classée 25
e sur 27 des pays européens (Source : European Road Safety -2007). Les jeunes adultes de 25-44 ans, quant à eux, totalisent 31,7 % des personnes tuées en 2008 (1 407 victimes) contre 32 % en 2007 avec 1 549 victimes.

Parmi les conducteurs de 18-24 ans impliqués dans un accident mortel en 2008, 24 % présentaient un taux d'alcoolémie positif.

La mortalité des jeunes usagers de deux-roues motorisés entre 15 et 24 ans est particulièrement préoccupante puisqu’elle atteint, en 2008, près de 33 % du nombre des victimes (à savoir 381 sur 1 157) dans cette catégorie d’usagers de la route.


Mardi 20 Octobre 2009 - 11:56



Nouveau commentaire :

sur cette page