Connectez-vous S'inscrire

L'évocation d'une prime de 400.000 euros pour l'ancien patron provoque l'émoi chez Air France




L'évocation d'une prime de 400.000 euros pour l'ancien patron provoque l'émoi chez Air France
Le syndicat Unsa aérien, le deuxième plus important au sein de l'entreprise Air France, a tenu à montrer son dégoût quant à l'évocation d'une prime de 400.000 euros pour l'ancien directeur, Pierre Henri-Gourgeon, remercié en octobre.

Ce chèque pour "non-concurrence" doit être validé, ou non, lors de l'assemblée générale des actionnaires du 31 mai. Depuis, il a monté sa propre entreprise de conseil et travaille actuellement sur la future liaison ferroviaire entre Paris et l'aéroport de Roissy. Air France doit économiser 2 milliards d'euros sur 3 ans. Les salaires ont été gelés. 5.000 emplois devraient être supprimés d'ici 2015.

Vendredi 25 Mai 2012 - 14:28



Nouveau commentaire :

sur cette page