Connectez-vous S'inscrire

L'heure de la retraite a sonné pour les Scorpions




Après quarante ans sur scène et la consécration internationale, les membres de The Scorpions ont annoncé dimanche vouloir mettre fin à leur carrière musicale après un dernier album et une ultime tournée en préparation. Le groupe, fondé en 1965, comprend aujourd'hui cinq musiciens dont le bassiste polonais Pawel Maciwoda, 42 ans, et le batteur américain James Kottak.

Leur ballade Wind of Change (Vent du changement), sortie en 1990 et qui devait symboliser la chute du Mur de Berlin, devint un tube international, au point d'être en 1991 la chanson la plus vendue au monde. Et son statut de "bande originale" de la chute du Mur est consacré en 1999 : lors des cérémonies pour le dixième anniversaire, les rockeurs jouent leur tube accompagnés de 160 violoncellistes, sous la baguette de Rostropovitch. Après cette reconnaissance internationale, le 22e et dernier album du groupe devrait s'intituler Sting in the tail et sortir le 19 mars, selon le quotidien populaire Bild am Sonntag. Quelque 200 concerts sont prévus pour une ultime tournée qui débutera le 7 mai à Leipzig.

"Nous ne rajeunissons pas"

"Oui, nous arrêtons", a annoncé le fondateur du groupe, le guitariste Rudolf Schenker, 61 ans, dans le Bild am Sonntag. "Nous travaillons en ce moment sur notre dernier disque et préparons notre dernière tournée" qui durera deux ou trois ans, a-t-il ajouté, expliquant que cette retraite était dictée par l'âge des membres du groupe. "Nous ne voulons pas que cela devienne indigne" car "un jour, le corps ne fournit plus ce que l'on veut. On devrait s'en aller avant que cela ne se produise", a-t-il souligné.

"Nous ne rajeunissons pas" et "nous préférons partir avec un album qui décoiffe", a reconnu aussi Klaus Meine, 61 ans et 40 ans passés au micro du groupe. "Nous voulons vraiment faire sauter les bouchons pour la finale et terminer cette carrière avec un album fort et une tournée spectaculaire", a ajouté cet ami de l'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder. "Par bonheur, l'amitié qui soude le groupe n'est jamais restée en rade", selon lui, même si la bande de rockeurs en blousons noirs dit avoir traversé une période désorientée à la fin des années 1990. Le guitariste Matthias Jabs, 54 ans, est convaincu qu'il "y aura des sensations de manque".

Dimanche 24 Janvier 2010 - 21:42



Nouveau commentaire :

sur cette page