Connectez-vous S'inscrire

" LES AGRESSIONS À CARACTÈRE HOMOPHOBE " " Enquête auprès des gays, bisexuel(le)s et lesbiennes "

Enquête Ifop pour TÊTU - MARS


Parution dans le numéro d'avril de TÊTU



" LES AGRESSIONS À CARACTÈRE HOMOPHOBE " " Enquête auprès des gays, bisexuel(le)s et lesbiennes "
Alors que la loi pénalise depuis sept ans les insultes et les agressions à caractère homophobe, la police nationale déclare n'avoir aucune donnée statistique sur le sujet.

Le magazine Têtu a donc commandé à l'Ifop la première grande enquête de victimisation auprès de la population homosexuelle en France.

Les réponses recueillies par notre enquête sont riches d'enseignement :

Un tiers des gays et bisexuels interrogés ont déjà fait l'objet d'insultes à caractère homophobe (31%), sachant que leur proportion monte à 48% chez les personnes exclusivement homosexuel(e)s. En effet, les bisexuel(e)s - qui affirment généralement moins leur identité sexuelle - sont beaucoup moins nombreux à être victimes de ce type d'agression (12%).

14% des gays et bisexuels déclarent avoir été victime d'une agression physique homophobe. Là aussi, la proportion de victimes d'agressions à caractère homophobe varie en fonction du degré d'affirmation de son identité sexuelle : 24% chez les homosexuel(e)s, 5% chez les bisexuel(e)s.

Un des principaux enseignements de cette enquête est que les agressions verbales à caractère homophobe sont plus fréquentes que les agressions à caractère raciste.

En effet, si l'on compare ces résultats à une enquête réalisée pour le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) auprès de minorités visibles[1], on note que les agressions verbales à caractère homophobe (31%) sont plus répandues que les agressions liées à la couleur de peau (25%).

De même, le nombre de gays, bisexuel(le)s et lesbiennes à avoir fait l'objet d'agressions physiques à caractère homophobe est beaucoup plus élevé (14%) que le nombre de personnes appartenant à une minorité visible déclarant avoir été victime de violence physique (7%).

Enquête réalisée par internet auprès d'un échantillon de 439 gays, bisexuel(le)s ou lesbiennes, extrait d'un échantillon national représentatif de 6 867 Français âgés de 18 ans et plus.

i[[1] Sondage exclusif CSA / LE CRAN réalisé par téléphone du 1er au 23 avril 2009 au près d'un échantillon national représentatif de 1006 personnes âgées de 18 ans et plus et d'un échantillon de 493 personnes déclarant appartenir à une minorité visible]i

Mercredi 23 Mars 2011 - 12:27



Nouveau commentaire :

sur cette page