Connectez-vous S'inscrire

LES DIMANCHES DECALES au musée du quai Branly




Le musée du quai Branly porte une attention particulière aux jeunes générations en leur proposant une programmation spécifique, rythmée par de multiples événements destinés à mettre en perspective ses collections sous des angles sans cesse renouvelés, et de faire partager ses trésors et les créations d’artistes actuels.

En complément des BEFORE, programmés le vendredi soir autour de grands temps forts d’exposition, le musée du quai Branly convie cette année les visiteurs à un nouveau rendez-vous : Les Dimanches Décalés.

Passionnés de création contemporaine, mélomanes aventureux ou fins gastronomes, les visiteurs peuvent compléter leur venue au musée en participant librement à l’un des après-midis décalés. Au programme, Tea Dance, Café Milk et Siestes électroniques. Une autre manière de visiter le musée du quai Branly en 2012 !

* Tea Dance : La fin des temps le 25/03/12

2ème Session : Entre signes et rites

16h-18h – Foyer du théâtre Claude Lévi-Strauss

Nous vivons dans une période d’attente marquée par une double série d’évènements : des signes annonciateurs et des rites de préparation.

Entre peurs et espoirs, les artistes s’inspirent des mythes pour sensibiliser aux destructions à venir, ou pour tenter de les empêcher.

Au programme, la mythologie japonaise qui croise le shintoïsme avec l’horreur de la guerre atomique et accouche du Godzilla, monstre revisité par Edouard Salier et Massive Attack ; le symbole mythique de la spirale associé aux galaxies qui relie les Indiens Navajos et Nazca, le land-art de Robert Smithson et les Spiral Tribe à l’origine des free-parties ; les cavaliers de l’Apocalypse et l’avènement de la Jérusalem Céleste qui infusent les chants afro-américains du Gospel jusqu’au Dubstep de Magnetic Man…

* Café Milk le 08/04/12

2ème session : Café Milk chez les Peuls

16h-18h – Foyer du théâtre Claude Levi-Strauss

Animée par Dorothée Guilhem, anthropologue, spécialiste des peuls et Rougui Dia, chef du restaurant le 144

Le lait est aussi essentiel à l’identité des Peuls que vital pour leur santé. Ils attribuent au manque de lait toutes sortes de maladies : rhume, toux, maux de ventre, ou des yeux…

Pour eux, ne pas avoir de lait pour nourrir sa famille, c’est perdre son honneur et son prestige. Les Peuls et d’autres populations de pasteurs ont mis en place des formes d’économie solidaire traditionnelles toujours très valorisées (prêt de vache, don de lait) qui se pratiquent encore aujourd’hui.

Quant au beurre, plus rare (car il faut une quantité minimum de lait pour le fabriquer) et donc encore plus précieux, il est apprécié en cuisine mais aussi comme produit cosmétique pour la peau et les cheveux.

Jeudi 8 Mars 2012 - 00:52



Nouveau commentaire :

sur cette page