Connectez-vous S'inscrire

La France exclut un retrait d'Afghanistan en 2012




C'est Alain Juppé qui l'a confirmé mardi en début d'après-midi à l'assemblée nationale, alors que l'opposition réclamait au contraire un rapatriement d'ici la fin 2012. La France n'entend pas céder à la panique a lancé le ministre des Affaires étrangères, qui a demandé de ne "pas confondre un retrait ordonné et une retraite précipitée". A l'annonce de la mort des soldats vendredi, tué par un homme portant l'uniforme de l’armée afghane, Nicolas Sarkozy avait brandi brandi la menace d'un retrait anticipé sur les conditions de sécurité n’étaient pas assurées. "Notre mission n'est pas terminée", a déclaré de son cote le Premier ministre François Fillon, répondant au candidat socialiste François Hollande, qui avait estimé l'exact contraire, dimanche au Bourget.

Mardi 24 Janvier 2012 - 20:36



Nouveau commentaire :

sur cette page