Connectez-vous S'inscrire

La proportionnelle, simple en théorie, complexe en pratique




"Une surprise par jour", promettait Niolas Sarkozy avant de lancer sa campagne. Dimanche, le candidat-président a remis la proportionnelle sur la table. En meeting à Marseille, il a proposé "une correction à la marge" pour que tous les courants politiques puissent avoir des députés. Une proposition qui faits grincer des dents à l'UMP. Un "nouveau leurre", a jugé le candidat centriste François Bayrou. Quant à Marine Le Pen, elle a résumé l'ensemble du discours du chef de l'Etat en reprenant la chanson "Paroles" de Dalida. "Encore des mots, toujours des mots...", a fredonné la candidate du FN. Avant de lui infliger un "carton rouge". Ue chose est sûre : l'introduction d'une dose de proportionnelle ne pourrait pas être votée avant le scrutin de juin prochain.

Lundi 20 Février 2012 - 18:50



Nouveau commentaire :

sur cette page