Connectez-vous S'inscrire

La rumeur qui enflamme les lycéens




"Non, mais il est ouf le mec ! Lui, il peut partir quand il veut et il veut nous enlever un mois de vacances ?!!!" Le cri du cœur est celui d'une lycéenne sur la page de discussion d'un groupe Facebook. "Le mec", c'est Nicolas Sarkozy. Et la jeune fille est "deg de chez deg" parce que le président voudrait écourter les sacro-saints congés d'été. Une fausse information. Mais la rumeur se propage à vitesse grand W, ère du Web oblige. Depuis ce week-end, une pléthore de groupes Facebook apparaissent.

Florilège : Pour que Sarko ne retire pas un mois de vacances ; Sarko veut nous enlever un mois de vacances : on va pas se laisser faire ! ; Pour que sarko laiise les deux mois de vacances ; Contre la réduction des vacances d'été ; pour que sarko ne vire pas 1 mois des vacances d'été... Et autres groupes où on en dit des vertes et pas mûres. Et surtout des pas sûres. Car à l'origine de cette folle rumeur, une simple annonce du ministre de l'Education : il y aura en juin une conférence nationale sur la question des rythmes scolaires (Voir la vidéo). Et qui dit rythmes scolaires, dit vacances. Si Luc Chatel a indiqué qu'il n'écartait pas l'hypothèse de réorganiser les congés d'été, rien n'est acté.

"Ce mouvement reflète la crainte des lycéens"

"Ce n'est qu'une rumeur", certifie le ministère de l'Education. Certes. Mais la rumeur a la peau dure. Et déborde dans la rue. Plusieurs manifestations spontanées, organisées via SMS, ont rassemblé quelques centaines de lycéens dans différents coins de France en début de semaine. Des villes comme Evreux, Cahors ou encore Villiers-le-Bel ont ainsi vu leurs rues parcourues par des jeunes scandant des slogans hostiles à Nicolas Sarkozy...

"D'où tout cela est parti ? Je n'en sais rien, constate Antoine Evenou, président de l'Union nationale lycéenne. Blague ? Manipulation ? Mauvaise interprétation ? Peu importe au final. Ce mouvement reflète la crainte des lycéens : ils n'ont pas envie que le gouvernement supprime des moyens et fasse des réformes sans eux."

Dans les discussions des groupes Facebook parcourus, peu de références cependant à de quelconques réformes. Nicolas Sarkozy se voit affublé de moult noms d'oiseaux ; untel imagine déjà qu'il ne pourra pas retrouver sa chérie au camping ; l'autre qu'il n'aura pas le temps d'aller au bled ; celui là trouve le chef de l'Etat gonflé "parce qu'il a déjà monté l'âge de la retraite" (sic !)... Les réactions partent dans tous les sens quand il est possible de les comprendre. L'orthographe "sms" est légion. Et des parents s'en mêlent même. "C'est déjà compliqué quand on est divorcé, raconte une certaine Laure, mais si on n'a plus que 15 jours de vacances avec nos enfants, ça va être une sacrée pagaille !!! Sans compter en ce qui concerne le tourisme... Aïe !" Dans ces réactions tous azimuts, un son de cloche se fait entendre, celui d'Angélique : "Si un groupe Facebook vous dit de vous jeter par la fenêtre, vous le faites (...) Je dis bravo les petits moutons".

Jeudi 13 Mai 2010 - 13:03



Nouveau commentaire :

sur cette page