Connectez-vous S'inscrire

La soirée "décadence" de Pippa Middleton : deuxième phase de la polémique




La soirée "décadence" de Pippa Middleton : deuxième phase de la polémique
"J'aime la décadence. Aujourd'hui, il faut faire rêver", déclarait le vicomte Arthur de Soultrait, vendredi soir, au site internet du magazine Le Point, venu couvrir la soirée qu'il organisait pour son anniversaire, à Paris. Mais pour Pippa Middleton, le "rêve" semble avoir tourné au cauchemar médiatique.

Tout d'abord, parce qu'au lendemain de cette fête, la belle sœur du prince William s'est fait photographier, dans une voiture avec un homme brandissant une arme en public, au grand dam de la presse de son pays natal (lire "L'arme était 'un jouet en plastique'"). Mais également, parce que ce que les médias anglo-saxons désignent maintenant comme le "GunGate" ("l'affaire du révolver") les a poussés a investiguer sur les raisons de la présence de Pippa Middleton à Paris.

Nains, courtisanes et laisse de chien

Et là, ils ont trouvé la fameuse soirée "décadence" d'Arthur de Soultrait, styliste et ami de la jeune femme de 28 ans. Un événement qui ne passe vraiment pas auprès de certains médias britanniques. "Dress code : des déguisements du XVIII siècle, avec un détail décalé", rapporte Le point sur cet événement "déjanté" et "extravagant", faisant la part belle aux "plumes, froufrous, bijoux et champagne".

Depuis lundi, le site internet du Daily Mail a publié (ici ou encore ici) de nombreuses photos de la soirée, ou Pippa Middleton a fait une apparition remarquée en tenue fuchsia et dorée. Sur un cliché, la sœur de Kate Middleton pose, en compagnie d'une dizaine de jeunes femmes déguisées, à côté d'un trône où est assis Arthur de Soultrait, en perruque et laisse de chien autour du cou. Sur un autre, trois "courtisanes", dont une en porte-jarretelles, sont immortalisées, alanguies sur un canapé. Sur d'autres documents, des nains sont photographiés en présence des invités, tandis qu'une stripteaseuse burlesque jaillit d'un gâteau géant.

Taillage de costard

"Pour qu'elle raison cela a-t-il paru une bonne idée à Miss Middleton d'apparaître dans une soirée aussi risquée, habillée comme une Marie Antoinette sexy mâtinée de Benny Hill?", questionne le quotidien britannique, mercredi. "Et pourquoi s'être laissée photographier près d'un faux trône, comme faisant partie du harem de son hôte?", poursuit le journaliste du Daily Mail qui a trouvé du plus mauvais goût la prestation "d'une femme habillée d'une ceinture de chasteté (et de pas grand-chose d'autre) qui faisait des étincelles sur sa ceinture de chasteté avec une meuleuse d'angles industrielle".

"Rétrospectivement, tout ça n'est pas plus brillant que de sourire à quelqu'un qui brandi une arme en plein Paris", s'irrite le Daily Mail, rejoint par le site internet The Daily Beast qui considère que "cette affaire est entrée dans une deuxième phase, potentiellement beaucoup plus susceptible de lui faire du mal, alors que les centaines de photos de la soirée, postées sur Facebook, commencent à être publiées par la presse anglaise".

"Comportement stupide"

"Il y a toujours eu une suspicion parmi les Anglais que les enfants de la famille Middleton faisaient partie des oisifs privilégiés et le 'GunGate' a confirmé cette suspicion", explique The Daily Beast. "Mais si le jouet en plastique sera vite oublié, d'autant plus que la justice française ne donnera pas suite à l'incident", poursuit ce média : "les images de la sœur de notre future reine, bras dessus, bras dessous avec ses amis privilégiés idiots, affublés d'accessoires bondage, tandis que des hommes de petite taille assurent un spectacle de foire, va certainement être plus difficile a effacer de la conscience nationale".

Pour l'agence de presse Associated Press, "le mal est fait". AP rapporte les propos d'un responsable des relations publiques anglais, selon lequel cette histoire "est très néfaste pour Pippa Middleton." "Son comportement est totalement irresponsable", poursuit cet analyste : "Elle a agi stupidement", "la dernière chose dont la famille royale avait besoin pour l'instant".

Une opinion, semble-t-il partagée par l'opinion publique britannique. "Pippa Middleton embarasse-t-elle l'Angleterre?", demande The Telegraph à ses lecteurs, dans un sondage en ligne mercredi. A 66 %, la réponse est "oui, en tant que sœur de notre future reine, elle devait mieux se comporter."

Mercredi 18 Avril 2012 - 17:09



Nouveau commentaire :

sur cette page