Connectez-vous S'inscrire

Laure Manaudou : "J'ai même dû me cacher dans un coffre de voiture"


De retour dans l'Alabama, où la nageuse et son compagnon Frédérick Bousquet s'entraînent, après leur participation au Grand prix de natation de Minneapolis, le couple se confie au Parisien, lundi, sur sa vie "calme" à Auburn, ville américaine où il ne se sent pas "épié" comme en France.



"C'est justement parce que c'est un trou que j'y suis venue." C'est en ces termes amusés que Laure Manaudou s'ouvre sur les raisons qui les ont poussés, elle et son compagnon Frédérick Bousquet, à venir s'entraîner à Auburn, ville d'Alabama, aux Etats-Unis, qualifiée par l'envoyé spécial du Parisien comme "la ville idéale pour prendre sa retraite".

De retour du Grand prix de natation de Minneapolis, lundi, où la nageuse française n'a pas brillé, samedi, sur l'épreuve du 100 mètres dos, tandis que Frédérick Bousquet s'imposait sur celle du 50 mètres nage libre (Lire notre article > Manaudou un peu noyée dans la concurrence), la jeune maman de 25 ans observe, dans les colonnes du quotidien français : "C'est calme, personne ne me connaît. Je suis dans un environnement sain. Même si les gens sont gentils en France, je me sens oppressée quand on me reconnaît."

Retour en France

"C'est toujours difficile d'expliquer pourquoi on s'entraîne ailleurs", enchérit Frédérick Bousquet : "Mais depuis six mois, on a l'exemple d'un autre nageur qui fait exactement la même chose, Ian Thorpe." "Regardez ce qu'il a dû faire pendant trois mois avant d'annoncer son retour, en s'entraînant chaque jour dans une piscine différente pour ne pas qu'on le suive...", relate le sportif de 30 ans, suivi de Laure Manaudou qui ajoute : "Tu te souviens, j'ai même du me cacher dans un coffre de voiture en sortant du Cercle des nageurs de Marseille pour ne pas qu'on commence à dire que je reprenais!"

"Je suis Madame Tout-le-Monde", confesse Laure Manaudou, en parlant du lieu où elle s'entraîne, en vue des Jeux Olympiques de Londres, en 2012 : "Quand je vais faire les courses, je peux mettre des trucs dans le chariot sans que les gens regardent ce qu'il y a dedans." Néanmoins, après les JO, le couple a décidé de s'installer à nouveau en France, parce que leur petite fille, Manon, née en 2010, "sera en âge d'aller à l'école" et que "c'est bien aussi de revenir", confie son père.

Questionnée par le journaliste sur ses peurs face à ce retour dans son pays natal, Laure Manaudou garde la tête froide. Si elle s'inquiète que ce soit "la folie", elle déclare vouloir prendre un éventuel battage médiatique "comme un jeu", sans se "prendre la tête". "Peut-être que je changerai de discours en février ou mars", lance-t-elle, concluant : "Je préfère ne pas y penser et me faire plaisir ici."

Lundi 14 Novembre 2011 - 19:45



Nouveau commentaire :

sur cette page