Connectez-vous S'inscrire

Laure Milan : Un nouveau single et un concert


Laure Milan : Un nouveau single "Fame" et un concert au Café de la Danse le 1er Juillet 2011



Laure Milan : Un nouveau single et un concert
"Fame" marque le retour de Laure Milan sur la scène musicale française. Nouveau son, nouvelle équipe.

Depuis son dernier Olympia en 2008, Laure a peaufiné son prochain album en lui insufflant toute l'énergie de sa passion pour la soul matinée de pop. En attendant la sortie de son nouvel opus en Octobre 2011, Laure Milan sera en concert le 1er Juillet au Café de la Danse.

A tout juste 30 ans, Laure Milan affiche un parcours jalonné de belles rencontres et de concerts exceptionnels. En 2005, elle s’est notamment produite avec Lauryn Hill, à Bercy! Une expérience inoubliable et un premier rendez-vous réussi avec le public qui, depuis, n’a cessé de louer ses qualités d’artiste de scène, à la fois performante, exigeante et d’une grande simplicité. Elle a assuré par la suite les premières parties de Corneille, Craig David, Raphael Saadiq ou encore Lionel Richie, pour sa tournée française. Auteur compositeur, elle s’est aussi attelée à l’écriture de chansons sur des albums d’Amel Bent, de Gage et de Diam’s pour ne citer qu’eux.

Dès son premier disque «L. Aime», sorti en 2006, la chanteuse s’affirme dans un répertoire métissé. Il faut dire qu’elle a grandi à Toulouse, ville cosmopolite par excellence. En effet, la fameuse ville rose n’a pas attendu la vogue de la world pour s’ouvrir à toutes les couleurs musicales. Un bouillonnement culturel dans lequel la jeune Laure puisera son goût pour la soul mais aussi la pop, le R’n’B, la variété française…

Deux ans plus tard, elle transforme heureusement l’essai avec «Sourire aux anges». De sa voix suave, aux inflexions modulées, elle chante l’amour évidemment mais aussi les préoccupations des gens de son âge. «J’ai toujours eu besoin de coucher mes émotions sur le papier» confesse-t-elle.

Une thérapie par l’écriture et un éclectisme qui dérouteront parfois certains critiques: «on ne savait pas dans quelle case me mettre» se souvient Laure. Qu’importe, le public se laisse séduire par les accents généreux et sincères de l’artiste. Pour preuve, le succès de ses récitals à la Cigale et à l’Olympia (en juillet 2008).

Non contente de posséder un timbre particulier qui lui permet de surfer sur la vague des nouvelles étoiles de la soul et du R’n’B, Laure Milan révèle également un solide instinct pour découvrir de nouveaux talents. Elle a ainsi repéré sur Myspace un jeune chanteur de Tours: Ben l’Oncle Soul. Elle l’invite alors en première partie de ses concerts et pour un beau duo «ni l’envie, ni le temps» sur son
deuxième album. On connaît la suite…

Mais le cap de la trentaine et la disparition de sa mère qui l’a toujours soutenue (elle l’a notamment poussée à se mettre au piano dès l’âge de 4 ans) l’amènent à reconsidérer ses priorités, à se dépasser pour reprendre en main sa vie de femme et d’artiste. «Parce que c’est avec la musique que je vibre. Elle me fait rire et me console».

Première étape: retour à Toulouse! C’est dans le terreau de son enfance qu’elle pose les bases de son troisième opus. Nouveau producteur, nouveaux musiciens, nouveau son…Laure Milan s’inscrit aujourd’hui dans un univers résolument soul avec des textes un peu plus graves, qu’elle interprète en anglais. La jeune femme ambitionnerait-elle une carrière internationale? Non, plus simplement, elle confie: «je préfère ma voix dans cette langue. Mais je ne m’interdis pas de revenir plus tard au français». Et, comme elle a toujours exprimé sa vraie nature sur scène, c’est sur celle du Café de la Danse qu’elle offrira la primeur de ses nouvelles chansons le 1er juillet prochain. Une salle qu’elle affectionne «parce qu’elle préserve la proximité avec le public»…

Lundi 16 Mai 2011 - 22:01



Nouveau commentaire :

sur cette page