Connectez-vous S'inscrire

Le Grand alibi




Pierre Collier est mort... Assassiné chez le sénateur Henri Pages au cours d'un week-end de villégiature. Sa femme, Claire, est la coupable désignée. Elle a été arrêtée un revolver à la main à côté de la victime. Sans doute a-t-elle des raisons d'avoir voulu se venger de son mari volage. Pourtant, les apparences peuvent être trompeuses. L'arme n'est pas celle du crime, et chaque invité devient un suspect potentiel. Esther la maîtresse de Pierre, Léa son amour de jeunesse humiliée, Philippe son rival. Et pourquoi pas le sénateur en personne, passionné par les armes à feu ? Une affaire complexe à résoudre pour le lieutenant Grange, surtout lorsqu'un deuxième meurtre la fait rebondir...

Réalisé par Pascal Bonitzer
Avec Miou-Miou, Lambert Wilson, Valeria Bruni Tedeschi

Entreprise de "Désagathachristisation"...
Le Grand alibi est l'adaptation d'un roman d'Agatha Christie intitulé The Hollow, publié en 1946, et qu'on connaît en français sous le titre Le Vallon. Il s'agit d'une enquête d'Hercule Poirot, mais Pascal Bonitzer, ayant décidé de transposer cette histoire dans la France d'aujourd'hui, a choisi de supprimer ce personnage. Mais Christie elle-même l'avait supprimé lorsqu'elle écrivit une version théâtrale de cette oeuvre. Interviewé en 2007 par AlloCiné, le réalisateur, qui signe là son premier film de commande (c'est le producteur Saïd Ben Saïd qui le lui a proposé), expliquait sa démarche -il était alors en pleine écriture : "Agatha Christie m'intéressait à condition de la "désagathachristiser", de franciser l'histoire, de l'actualiser, de lui donner des couleurs qui me sont un peu personnelles (...) [ce roman] n'est pas très connu, même si Michel Houellebecq en a fait un vif éloge dans Plateforme."

Crime et sentiments
Pascal Bonitzer parle de ce qui l'a séduit dans ce roman : "Du point de vue de l'intrigue policière, ce n'est sans doute pas le mieux construit d'Agatha Christie. De même que son titre, "The Hollow", est sans doute le plus plat d'un auteur qui pourtant en a trouvé de magnifiques. Son originalité (et ce qui m'a tout de suite accroché) tient à ce qu'il donne une importance spéciale et une certaine autonomie à l'intrigue sentimentale, au point que l'on se demande ce qui intéresse le plus Agatha Christie ici, de l'énigme criminelle ou des histoires d'amour que le récit déroule, et qui curieusement, assez exceptionnellement même, ne convergent pas complètement.


Samedi 26 Avril 2008 - 16:46
sur cette page