Connectez-vous S'inscrire

Le retour de Laurent Garnier


Le dj techno que le monde nous envie débute une tournée live en prélude à la sortie d'un nouvel album



Le retour de Laurent Garnier
Cinquième disque studio de Laurent Garnier, "Tales of a kleptomaniac", attendu le 11 mai, s'annonce comme un album à la fois très ambitieux et moins cérébral que le précédent ("The cloud Making Machine", 2005).

Si l'on en croit son premier concert live, ce disque l'impose surtout comme un inlassable chercheur et un magistral passeur de styles.

Tales of a Kleptomaniac (les contes d'un cleptomane) porte apparemment bien son titre, si ce n'était sa trop grande modestie: car il ne s'agit pas ici bien entendu de vol pur et simple mais plutôt d'emprunts respectueux, voire amoureux, à tous les styles.

De l'afro-beat à la techno, de la soul au hip-hop et du jazz à la drum'n'bass, Laurent Garnier semble surtout tisser un émouvant hommage aux racines noires de toute la musique qu'il aime.

Durant le premier live parisien de la tournée, le 20 mars au festival chorus des Hauts de Seine, où il était entouré d'un groupe de 5 personnes, dont deux cuivres, on pensait ainsi tour à tour à Miles Davis, à Fela Kuti, aux Temptations, au courant dubstep, à la techno de Detroit et à la funk la plus moite, mais toujours avec la "touche Garnier" qui réinvente et transcende plutôt qu'elle ne pille.

Lorsque le dj érudit d'hier se mue en chef d'orchestre futuriste menant à la baguette machines et instruments sur un pied d'égalité, on se dit surtout que le "cleptomane" est devenu visionnaire.

Mardi 14 Avril 2009 - 14:09



Nouveau commentaire :

sur cette page