Connectez-vous S'inscrire

Le siècle de Watteau, dessins français du XVIIIe siècle - Musée Cognacq-Jay

Du 28 mars au 13 juillet 2008


Le musée Cognacq-Jay présente du 28 mars au 13 juillet 2008 à travers l’exposition Le siècle de Watteau, dessins français du XVIIIe siècle, une sélection des plus beaux dessins appartenant aux collections du musée ainsi que les nouvelles acquisitions faites depuis 1990.



Le musée Cognacq-Jay présente à travers l’exposition Le siècle de Watteau, dessins français du XVIIIe siècle, une sélection des plus beaux dessins appartenant aux collections du musée léguées par Ernest Cognacq, ainsi que les nouvelles acquisitions faites depuis 1990.

Watteau, le plus grand dessinateur français, accueille le visiteur à l’entrée de l’exposition avec un ensemble exceptionnel de dix dessins à la sanguine ou aux trois crayons notamment un dessin ayant servi pour la célèbre Enseigne de Gersaint, tableau testament de l’artiste. On le découvre aussi intéressé par le genre animalier - ce qui est peu connu -, tandis que plusieurs dessins mettent en scène mezzetins, danseuses et comédiennes, typiques du répertoire des fêtes galantes.

Avec Boucher, Fragonard est l’héritier spirituel de Watteau qui a contribué à populariser la scène de genre galante, il sera représenté par plusieurs dessins en couleurs – gouaches et aquarelles – si rares dans son oeuvre, dont la célèbre Heureuse famille.

La collection de scènes de genre à la gouache et à l’aquarelle est une des richesses les plus rares du musée. Les maîtres de l’époque, adulés au XVIIIe siècle et plus encore sous le Second Empire, y figurent : Baudouin, le gendre de Boucher, fut l’initiateur du genre ; Lavreince, peintre suédois installé à Paris, célèbre à la fin du règne de Louis XV ; Mallet reprit le flambeau sous Louis XVI ; enfin Boilly sous le Directoire et l’Empire. Scènes intimistes, sentimentales, plus libertines, voire franchement lestes, elles racontent la vie quotidienne et romanesque d’un siècle où l’amour, l’art, la mode et la conversation constituaient un art de vivre. Dans un
registre plus rousseauiste, les pastorales et paysages animés de Huet ou de Moreau l’aîné, en proposent la transposition à la campagne.

Le musée Cognacq-Jay, musée du XVIIIe siècle de la Ville de Paris
Fondé en 1930, suite au legs fait en faveur de la Ville de Paris par Ernest Cognacq, fondateur des magasins de la Samaritaine, le musée Cognacq-Jay s’est d’abord ouvert sur le boulevard des Capucines avant d’être transféré en 1990 dans le quartier du Marais et installé dans l’hôtel de Donon.

Voué au XVIIIe siècle, français et européen, le musée présente aujourd’hui ses riches collections permanentesde peintures, de sculptures et d’objets d’art dans le cadre raffiné d’un ancien hôtel particulier.

Musée Cognacq-Jay, musée du XVIIIe de la Ville de Paris
Hôtel Donon
8 rue Elzevir – 75003 PARIS
01 40 27 07 21

Mercredi 23 Janvier 2008 - 16:57
sur cette page