Connectez-vous S'inscrire

Les 4 évêques de Bretagne lancent Spi Breizh, premier Fonds de dotation pour les jeunes




Pour la toute première fois en France, un Fonds de dotation voit le jour à l'initiative de quatre jeunes évêques particulièrement ancrés dans leur temps. Original et aujourd'hui encore totalement nouveau pour l'Eglise Catholique, Spi Breizh a pour vocation de mettre en place des solutions concrètes pour tous les jeunes bretons, sans aucune distinction de culture et de religion, avec le soutien des dirigeants et entrepreneurs bretons.

En réunissant les quatre évêchés de Bretagne sous la bannière d'un tout nouveau Fonds de dotation, les évêques bretons, guidés par des valeurs humaines aussi universelles que l'entraide, le partage et la solidarité, jouent les précurseurs et l'unité.

Monseigneur Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Monseigneur Raymond Centène, évêque de Vannes, Monseigneur Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, et Monseigneur Jean-Marie Le Vert, évêque de Quimper et Léon, représentent à eux quatre l'Eglise Catholique de Bretagne. Des évêques jeunes et ouverts sur la société, qui ont décidé d'agir différemment, en activant les réseaux économiques bretons, à travers la fameuse entraide des patrons bretons.

Au-delà d'une initiative menée par des représentants religieux, la création du Fonds de dotation Spi Breizh est une initiative fondamentalement humaine, dont le but est de servir de relais entre des jeunes en quête d'avenir et des entrepreneurs en quête de sens.

Sa vocation est d'aider, de soutenir et d'accompagner les jeunes Bretons en difficulté : mise à disposition de lieux où ils puissent s'épanouir, création d'animations solidaires, d'actions autour du savoir et de l'apprentissage, équipes formées pour accueillir les jeunes en difficulté, parrainés par des jeunes bénévoles... Le but : les aider à se réinsérer et ainsi leur donner le goût de la vie, voire leur donner simplement envie de faire du sport, de continuer des études, d'entreprendre...

Le nom de ce Fonds de dotation, Spi Breizh, évoque le souffle et le vent porteur tout en affichant clairement son identité bretonne.

Un Fonds 100 % Breton

En unissant leurs synergies, les quatre évêchés accroissent leur force de frappe et se donnent les moyens de collecter des financements plus importants, afin de réaliser des projets d'envergure, à l'échelle régionale.

La nécessité de créer un Fonds de dotation, et donc une structure non-cultuelle, résulte de deux paramètres fondamentaux : l'Eglise n'a pas vocation à collecter d'argent à d'autres fins que le culte, et surtout, Spi Breizh est un Fonds ouvert à tous, sans aucune notion de religion.

Sur les quatre départements bretons, le Finistère, les Côtes d'Armor, le Morbihan et l'Ille et Vilaine, différents projets sont d'ores et déjà en cours pour 2011.

- La rénovation du Centre de Musique Sacrée de Sainte-Anne-d'Auray (Morbihan) avec la création d'un lieu d'hébergement pour accueillir des élèves venant de toute la Bretagne.

- La réhabilitation du Club des Cadets de Bretagne (Ille et Vilaine), l'un des plus anciens centres sportifs de Rennes, pour construire un complexe apportant une nouvelle activité portée sur l'accueil des jeunes en difficulté.

Deux premiers projets qui portent des valeurs fortes : le sport pour se retrouver, se construire et se rassembler, et la musique pour s'élever, se libérer et se réaliser. D'autres projets, en Finistère et dans les Côtes d'Armor, verront également le jour à partir de 2012.

Un enjeu économique

Le Fonds de dotation Spi Breizh se définit comme « un réseau de compétences au service d'un engagement ». Pour mener à bien de façon pérenne les diverses actions qui ont vocation à aider les jeunes Bretons en difficulté, le Fonds de dotation s'est structuré à travers quatre Comités Mécénat, au plus près du territoire, correspondant aux quatre diocèses fondateurs de cette opération :

- Le diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo (Ille et Vilaine)
- Le diocèse de Vannes (Morbihan)
- Le diocèse de Quimper et Léon (Finistère)
- Le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier (Côtes d'Armor)

Ces Comités Mécénat sont composés dans chaque département de personnes d'influence ou de retraités actifs encore en relation avec le monde économique, connaissant tous parfaitement leur territoire. Le but : que ces fins connaisseurs du maillage économique local activent leurs réseaux et démarchent les entrepreneurs et dirigeants d'entreprises, des PMI/PME aux grands groupes industriels internationaux. Cet engagement représente aussi une opportunité pour les entreprises de s'impliquer envers les jeunes : elles sont motivées pour accompagner un projet initié par l'Eglise, ce qui n'aurait pas forcément été le cas d'un projet porté par d'autres institutions ou même par l'Etat. Déjà, les premiers mécènes tels que le groupe Bolloré, l'entreprise Hénaff, la Société Générale ou d'autres groupes bretons s'impliquent non seulement par un engagement financier mais également en mettant à disposition leurs compétences internes.

La structure du Fonds de dotation représente une entité juridique novatrice créée en 2008 par l'Etat. Plus sécurisé qu'une association et plus souple qu'une Fondation, le Fonds de dotation permet de recevoir des dons, des legs et des financements privés (à travers des partenariats, du mécénat, etc.) en disposant quasiment des mêmes avantages fiscaux que les Fondations (à la différence qu'il ne peut recevoir l'ISF).

Mardi 10 Mai 2011 - 17:32



Nouveau commentaire :

sur cette page