Connectez-vous S'inscrire

Les Têtes Raides - Fragile




Crédit photo : Marc Melki

::: Des albums des Têtes Raides à gagner :::

Deux ans après "Qu'est-ce qu'on s'fait chier", Têtes Raides sortiront le 7 novembre leur nouvel album, "Fragile" (Warner) que le chanteur et auteur Christian Olivier décrit comme plus rock voire punk que ses prédécesseurs.

"Il y a une évolution, on est plus électrique, on est revenu à beaucoup de guitares". Au final, il n'y a pas une note d'accordéon’’, ajoute Christian Olivier. ‘’Au début, il y en avait sur trois ou quatre morceaux, mais au fur et à mesure ils n'ont pas tenu sur le disque. Ce n’était pas réfléchi, on ne cherche pas à mettre de l'accordéon parce qu'il faut mettre de l'accordéon, c'est la musique qui vient chercher l'instrument".

"Fragile", neuvième album studio, a été co-réalisé par Têtes Raides et Denis Barthe (le batteur de Noir Désir) et mixé par Jean Lamoot. Comme pour les précédents albums du groupe, les Chats Pelés (collectif dont fait partie Christian Olivier) ont réalisé les illustrations.

Le titre "Fragile" ouvre l’album…À la vie à la mort…C’est par où qu’on sort….basse batterie et guitares offrent une assise rythmique plus puissante que jamais, sur lequel rebondit une voix aux paroles simples et percutantes. L’album "Fragile", c’est le lyrisme et les harmonies de "L’Oraison" et de ‘’Le Raccourci’’ où un quatuor à cordes (arrangements de Romain Humeau) dialogue avec la guitare électrique :…le coin de ton cœur interdit…quoi t’as peur dans les mains…Puis ‘’Le raccourci’’ ouvre la voie aux ondes Martenot (Christine Ott)…J’ai besoin de toi plus loin que là-bas jusqu’à cet endroit qui n’existe pas...C’est pur rock and roll…all the girls are mad of me… avec le titre "We gonna love me", c’est dionysiaque avec "Houba"…plutôt qu’de croire au bon dieu…j’me suis athée de croire aux sermons de ma guitare… C’est un regard à chaud sur la France avec "Constipé"…allons enfants de la patrie le jour de gloire est périmé…

Têtes Raides a en outre invité certains de leurs amis à les accompagner. Ainsi, l'album comprend un duo, "De kracht" avec The Ex groupe punk néerlandais, et une chanson  "Latuvu"  dont plusieurs artistes sont venus interpréter chacun un couplet, le chanteur de The Ex, Jasmine Vegas, Mika Pusse, Didier Wampas et Rachid Taha.

"Cette chanson donne un truc plutôt détonant et dance, c'est assez inédit", commente Christian Olivier, avant de lâcher, un grand sourire aux lèvres "On se rapproche tranquillement des boîtes de nuit, quoi!"

Conformément à la tradition du groupe, "Fragile" contient aussi des textes d'autres auteurs.

"Il y a Boris Vian "Je voudrais pas crever", il y avait un bout de temps que ça mûrissait" explique Christian, "il y a aussi un texte de Joyce Mansour, une auteure d'origine égyptienne qui travaillait avec le groupe surréaliste".

En vingt ans de carrière, Têtes Raides ont su s’imposer comme un des groupes phares de la scène Française. Hors des sentiers battus, à la fois, poétique, énergique, enragé et électrique, leur art musical n’a jamais cessé de s’affirmer.

L'engagement politique et citoyen fait aussi partie de son identité. Fin 2003 le groupe avait lancé le mouvement "Avis de K.O. social", série de concerts, manifestations et pétitions visant à protester contre les injustices sociales.

"À ce moment-là, on sentait le besoin de faire quelque chose, commente Christian Olivier. Aujourd'hui, on est un peu en stand-by de ce côté-là, on s'est recentré sur la musique".

En novembre, Têtes Raides débuteront une tournée des clubs, des endroits qu'ils affectionnent depuis leurs débuts, avant de prendre d'assaut les grandes salles de janvier à juin 2006, avec le Zénith de Paris le 30 mars 2006.
D’après Paul Ricard (AFP)

‘Fragile’ : sortie le 7 novembre chez Warner en CD et en édition limitée CD + DVD (un documentaire de 28 minutes sur les coulisses de l’enregistrement de Fragile)

Mardi 10 Janvier 2006 - 03:36
sur cette page