Connectez-vous S'inscrire

Les ados américains sont des maniaques du SMS




Les ados américains sont des maniaques du SMS
Deux tiers des adolescents américains affirment que, pour communiquer avec leurs amis, ils préfèrent le SMS plutôt qu'un coup de fil, selon une enquête du Pew Research Center publiée ce mardi 19 avril. Une large majorité des adolescents (54%) utilisent les SMS quotidiennement et une bonne moitié affirment envoyer au moins 50 textos par jour, ce qui revient à 1.500 SMS par mois.
Un jeune sur trois envoie 100 SMS par jour, soit 3.000 par mois et 14%, soit un sur sept, tapotent sur leur portable au rythme de 6.000 SMS par mois, soit 200 par jour. Il reste un cinquième d'adolescents aux Etats-Unis qui demeurent réfractaires aux SMS, 22% d'entre eux n'en envoyant qu'1 à 10 par jour.

Trois-quarts des ados ont un portable
Les filles sont encore plus portées sur les SMS que les garçons: 80 messages sont reçus et envoyés chaque jour pour les filles en moyenne contre 30 pour les garçons. Alors que 59% des filles vont envoyer un SMS juste pour "dire bonjour" , seulement 42% des garçons le font.

Les trois-quarts des adolescents américains âgés de 12 à 17 ans ont désormais un téléphone portable contre 45% en 2004 et 72% d'entre eux "textent", contre 51% en 2006. Face à cette invasion, 64% des parents affirment regarder le contenu du téléphone de leurs enfants et 62% l'ont parfois confisqué à titre de punition. Même si 62% des adolescents reconnaissent que le portable est interdit en classe, 64% affirment avoir envoyé des SMS pendant des cours. Pour un cinquième des adolescents, notamment ceux appartenant aux milieux les plus démunis, le téléphone portable est le seul moyen d'avoir accès à l'internet, même si l'accès est plus cher. Dans une vaste majorité des cas, ce sont les parents qui paient la facture du téléphone portable. Au volant, plus de la moitié (52%) des 16 à 17 ans qui ont un portable et sont autorisés à conduire dès cet âge, reconnaissent parler au téléphone en conduisant.

Mercredi 21 Avril 2010 - 00:58



Nouveau commentaire :

sur cette page