Connectez-vous S'inscrire

Les coquillages, baromètres du changement climatique




Ce n'est pas l'un des plus spectaculaires, mais c'est sans doute l'un des plus mesurables et l'un des plus clairs indices du changement climatique. Il concerne... les coquillages. Des animaux marins attaqués dans leur identité la plus profonde de coquillages, à savoir : leur coquille. Nulle psychothérapie des grands fonds, nulle séance de décrassage de l'inconscient de ces pauvres bêtes ne saurait leur rendre leur fierté et leur auguste coquille, puisque la cause de leurs maux n'est autre que l'acidification des océans, provoquée par l'augmentation des rejets de dioxyde de carbone, le responsable numéro un de l'effet de serre.

Une étude publiée dans la revue Nature Geoscience s'est intéressée tout particulièrement au sort peu enviable des foraminifères vivant dans l'océan Austral. Les chercheurs se sont efforcés d'évaluer le poids de la coquille de ces animaux marins microscopiques à travers les siècles. Pour cela, ils ont comparé des bestioles actuelles à d'autres de leurs collègues protozoaires vivant avant l'ère industrielle et retrouvés à l'état de fossiles dans des sédiments. Verdict de la balance : une perte de poids de 30 à 35%. Et ce qui serait une bonne nouvelle pour des humains adeptes des régimes pré-estivaux est plutôt une catastrophe pour nos malheureux foraminifères, guère tentés par les joies de la plage et du bronzage.

Dimanche 8 Mars 2009 - 20:41



Nouveau commentaire :

sur cette page