Connectez-vous S'inscrire

MARINA CELESTE




MARINA CELESTE
La tête dans les étoiles, un pinceau ou une plume à la main, elle a toujours écrit ses propres chansons. Ayant appris le piano dans l’enfance, composer lui semble une évidence : « ça me vient tout seul… comme une énergie d’en haut..."

Aujourd’hui, MARINA CELESTE incarne l’Ange de la pop angélique. Révélée par le groupe Nouvelle Vague, Marina a tourné aux quatre coins du monde, entourée d’autres voix du groupe, telles que Camille, Mélanie Pain et Phoebe Killder. Marc Collin avait repéré sa voix si particulière et sensuelle.
Après écoute des titres de Marina, séduit par le charme presque diabolique des mélodies de cette songwritter, encore inconnue, Marc décide de réaliser son premier album « Acidulé », qui sort en 2007 pendant la période Nouvelle Vague, et connaît aussitôt le succès, salué par la presse (L’Express, Marie-Claire, Vsd, À Nous Paris, Open Mag…) il se vend en effet à 10 000 exemplaires en France, en Europe et au Japon.

Les ailes de la liberté commencent à poindre sous l’écume de Nouvelles Vagues. L'envie de voler de ses propres ailes se dessine…

«Sa voix à peine appuyée possède la nonchalance d’une caresse d’été et le goût sucré d’un fruit défendu» Marie-Claire

On sent dans cette voix sensuelle, qui exprime sans cesse une immense variété de sentiments, une dimension cinématographique. Cette évidence, dans l’esprit visionnaire d’un producteur tel que Marc Collin conduit à un nouveau projet, "Cinéma enchanté" où Marina interprète avec élégance une collection de reprises, les plus belles chansons du cinéma français des années soixantes.
A nouveau bien accueilli et forte de cette série d'expériences réussies, Marina décide de concentrer désormais son énergie et son talent à un nouvel opus dans lequel elle pourrait mettre en scène la richesse infinie de l’univers de ses chansons. Telle une Alice au pays des merveilles, elle se lance dans l’ascension vers les cieux de la pop.

Elle quitte à regret le vivier de talents qu’est Nouvelle Vague...

Elle est accompagnée sur scène, pour ses débuts du Raspoutine des sous-sol parisien, sorti tout droit des romans de Dostoïevsky, Alias « Cheveu » qui travaille également avec d’autres artistes parisiens (tels, Cosmo Brown, Xavier Jameaux, Monsieur Lune).

Son désir impérissable d'approfondir ses connaissances, l’emmène dans une école de musique du 92 où elle rencontre l'homme de la situation, Frédéric Vast, un éternel bras droit, qui va la suivre jusqu'au bout de ses envies et dans tous ses concerts. Ni une ni deux, dans la tête de « Fred » l'idée germe de lui présenter celui qu'on pourrait comparer à l'homme des clefs dans Matrix, celui qui possède le sénario final.

Monsieur B. décide, à l’écoute des compositions de Marina et contrairement au projet initial qui consistait à rester dans univers World Latin Jazz, de prendre un virage résolument Pop.

Il va construire autour de ses textes et mélodies redoutables, un univers qui serait tel un écrin autour d’un diamant. B. apporte à Marina, son univers de réalisateur Globe trotteur, ayant collaboré avec des musiciens du monde entier (Mali, Etats-Unis, Europe Centrale, Guinnée..) ainsi que sa passion pour les belles mélodies anglaises.

Ensemble, ils vont visiter les confins de la pop d’où l’idée des deux reprises de l’album « Beds are burning » /Midnight Oil, ou « Orgasm addict » /Buzzcocks, qui sont autant bienvenue que les compositions et constituent un des plus bel hommage à la fois au punk rock et à la relecture qu’en a fait Nouvelle Vague.

Monsieur B. ajoute cette idée originale de faire chanter sur une reprise, qui n’est pas de lui, le grand TERRY HALL, chanteur du groupe culte THE SPECIALS. C’est l’occasion d’un nouveau duo "BEDS ARE BURNING", ballade pop aérienne où le mariage des voix de Marina et Terry est tout simplement magique.

THE ANGEL POP*

Aux confins de la POP, du ROCK et d’une musique atmosphérique, l’album The Angel POP nous présente un univers richement ésotérique.

Dans ce nouvel album, Marina s’attaque de façon inédite à l’univers de la pop avec une finesse qui lui est propre. Elle arrive à passer avec le même talent aussi bien sur des morceaux aux guitares rock avec des réminiscences seventies que sur des morceaux électro plus rapides.

Nous vous invitons dès à présent à découvrir le remarquable THE ANGEL POP.

Vous l’aurez compris ce disque est une jolie invitation au monde merveilleux de Marina Céleste et un aperçu du doux mystère qu’il lui reste à nous révéler."

Mercredi 14 Juillet 2010 - 13:29



Nouveau commentaire :

sur cette page