Connectez-vous S'inscrire

Mac Tyer - Le général




Baptiser son premier album "Le Général" dans une musique comme le rap s'apparente à première vue à une déclaration de guerre. Pour Monsieur Socrate dit Mac Tyer, c’est diffèrent. « Le Général » est une prise de pouvoir. Aîné de famille, père d’une fille : les responsabilités n’ont jamais effrayé ce jeune homme de 28 printemps. Pour sa passion, le rap, Mac Tyer a simplement choisi d’emprunter une nouvelle voie. La sienne.

Pourtant, Mac Tyer est un pur produit de son environnement. Une ville (Aubervilliers), une amitié (son double Mac Kregor) et un drame (la prison) font partie intégrante de lui. Alors il y a dix ans avec Tandem, quand il s’empare d’un micro avec sa gouaille « d’outre-périph », c’est pour cracher un rap brutal. Comme sa vie. Ni plus, ni moins. Mais le jeune loup imbibé de rap français est aussi un observateur attentif de la scène américaine. Il intègre rapidement que la forme de son art doit être aussi important que le fond.

De ce fait en 2001, dés le premier EP (« Pour ceux qui savent ») salué par la critique, Tandem se fait remarquer : ils rappent sans utiliser de rimes ! Le premier album (« C’est toujours pour ceux qui savent ») en 2005 possède aussi sa touche. Une trilogie au final extraordinaire : la crème du rap français invitée à jouer des rôles imaginés par Mac Tyer dans un «jugement » plus rap que nature! Diam’s est juge, Kery James avocat de la défense, Mac Kregor le suspect, Faf La Rage procureur, Lino d’Arsenik en concierge, Tunisiano en témoin…C’est une première, doublée d’une réussite. Enfin, dans son projet «Patrimoine du Ghetto», il crée encore l’événement. Dans un duo épique avec Kery James, ces deux figures du rap hardcore délivrent, derrière une fiction, un message de paix à l’attention des quartiers.


Après tout ces fait d’armes avec Tandem, cette année Mac Tyer s’autorise le temps d’album une échappée solo. Mais le Q.G du Général reste Aubervilliers. “Je respire mon quartier” appuie-t-il, “mon album est ‘très proximité’, en fait ‘c’est toujours pour ceux qui savent’, comme on l’a toujours dit.” Mac Tyer refuse la démagogie et ne veut parler que de ce qu’il connaît : “il y a trop de problèmes dans nos quartiers qui ne sont pas du tout réglés, pour que j’aille parler de la faim dans le monde.” Lorsque l’enfant d’Auber élargit son champ de vision (« On a tous mal » et « Rebellion ») , c’est avec sincérité. Il n’hésite pas non plus à fendre l' armure, (« Tous de passage »), déclarer son amour à sa fille (« Jeunes parents») et même glisser une touche d’humour avec «La guerre des roses ».

Musicalement, dans "le Général", le rap français est emmené hors des instrus battues ! D’abord, ce véritable artiste ne fait pas que poser sa voix sur les instrus sudistes concoctées par Street Faboulous et Kore. Mac Tyer s’est réellement approprié la trap music d’Atlanta des T.I ou autres Young Jeezy. Résultat ? Des titres comme « 9.3 Tu peux pas test », « So » ou «Qu’est ce que tu veux boy ? » ont autant vocation à tourner dans les parkings de quartiers que sur les platines de DJ ! Parfois aussi, le bpm ralentit et les boucles sont plus «traditionnelles». La musique prend là une vraie densité et est parfois rehaussée d’arrangements de claviers (« le Général) ou même de solo de saxophone (« On a tous mal ») Enfin, Mac Tyer est conscient que son instrument principal reste sa voix. Tout au long de ce double album, on apprécie l’interprétation et surtout le travail sur le flow. Saccadé ou parfois chaloupé, le sommet est atteint sur le titre « Petit Frère, Petite Sœur » où Mac Tyer guidé par « son inspi » chante !

Enfin, les invités du Général ne sont que des fines gâchettes. D’abord avec son double Mac Kregor sur le titre « Tu vas pleurer ta mère », livre du Tandem millésime 2006 : le meilleur crû ! A nouveau dans le rôle de l’avocat de la défense du « Jugement », Kery James clôt le chapitre sur le glacial «Suicide carcéral ». Même, les jeunes pousses de sa structure Explosif Musik ont eux aussi l’occasion de briller sur deux titres. Enfin avec Booba, sur « Ne me parle pas de rue », Mac Tyer se livre à un échange de punchlines de hautes volées qui risque de mettre le rap français au tapis !

«Le Général » de Mac Tyer est un pari réussi ! Son courage et ses prises de risque sont récompensés : rarement un opus rap français a été aussi riche. Des nouvelles sonorités, de nouveaux flows, de la rage, de la joie, de l’émotion et de la réflexion... Tout cela dans un album. C’est une évidence : "Le Général" est le meilleur album de rap français de l’année 2006. Toujours « pour ceux qui savent ».

Tracklisting

CD1

1- Derka
2- 93 Tu Peux pas Test
3- Le Général
4- Racaille Ambition - Feat Bigou
5- Pacman
6- Petit Frère/Petite Soeur
7- Impulsif
8- Jeunes Parents - feat Kiki
9-Tu vas pleurer - feat Mac Kregor
10- Paire de Requins
11- La roue va tourner
12- Tous de passage
13- Suicide Carcéral - feat Kery James

CD2

1- So
2- A Chaud
3- Rebellion - feat Toma
4-Qu'est-ce que tu veux boy ? - feat Adji L'Haineux & Bigou
5- Si tu Rotka
6- Guerre des roses
7- On a tous mal
8- Auber c'est pas L.A. - feat Wallen
9- Ne me pas de rue - feat Booba
10- Comme en 90
11- Les Chiens Sauvages - feat 6 sens - VR6
12- Outro

Lundi 27 Novembre 2006 - 03:55
sur cette page