Connectez-vous S'inscrire

"Mad Men" et "Modern Family", rois des Emmy Awards 2011




"Mad Men" et "Modern Family", rois des Emmy Awards 2011
Mad Men est invincible. La série dramatique américaine vient de remporter, pour sa quatrième saison, et pour la quatrième fois, le prestigieux trophée des Emmy Awards. Créée par Matthew Weiner, la série se déroule dans le milieu new-yorkais de la publicité dans les années 1960. Seule ombre au tableau, l'acteur principal, Jon Hamm, n'a pas reçu, cette année, l'Emmy du meilleur acteur dramatique. L'heureux élu est Kyle Chandler pour Friday Night Lights, une série sur les aventures d'une équipe de football texane.

La victoire de Modern Family, pour la deuxième année consécutive, dans la catégorie "comédie" était dans l'air après un démarrage en fanfare. La série a remporté les quatre premiers trophées de la soirée (seconds rôles comiques féminin et masculin, réalisation et scénario). L'intrigue basée sur un faux documentaire raconte les turpitudes d'une famille recomposée. Côté comique, Jim Parsons a remporté son deuxième Emmy consécutif de meilleur acteur pour The Big Bang Theory, tandis que Melissa McCarthy a été désignée meilleure actrice pour Mike & Molly.

Charlie Sheen fait son show

Le grand perdant de la soirée est sans conteste Mildred Pierce de Todd Haynes. Favori dans la catégorie des mini séries, il a dû s'incliner devant Downtown Abbey et son portrait d'une famille britannique avant la première guerre mondiale. Petite consolation, Kate Winslet, la mère courage de Mildred Pierce a reçu le trophée de la meilleure actrice dans une mini série, une distinction qu'elle a dédiée à sa mère.

Retransmise depuis le Nokia Theater à Los Angeles, la cérémonie, animée par Jane Lynch, l'une des stars de la série musicale Glee, a débuté avec un petit film musical empreint d'ironie, à la gloire de la télévision. "La télévision est un monde merveilleux, le royaume de la joie. Il n'y a rien comme la télévision", a-t-elle chanté sur une musique de conte de fées, en traversant les plateaux de plusieurs séries populaires.

Les Français, repartis bredouilles

L'une des surprises de la soirée a été l'apparition de l'acteur américain Charlie Sheen, débarqué de la série Mon oncle Charlie en début d'année, après avoir copieusement insulté son producteur. "Je veux prendre un moment pour dire quelque chose qui me vient du coeur à tous les gens ici qui travaillent sur Mon Oncle Charlie", a-t-il déclaré dans un évident signe d'apaisement, après ses mutliples frasques. "Du fond de mon coeur, je ne vous souhaite rien d'autre que le meilleur pour la prochaine saison. Nous avons passé huit merveilleuses années ensemble, et je sais que vous allez continuer à faire de l'excellente télévision", a-t-il ajouté.

Son successeur dans la série, l'acteur américain Ashton Kutcher, est apparu un peu plus tard dans la soirée, accompagné d'un autre comédien de la série, Jon Cryer, que Charlie Sheen avait traité en son temps de "troll". Avec humour, Ashton Kutcher lui a lancé: "Je ne pense pas que tu sois un troll."

On relèvera, enfin, le premier Emmy du maître hollywoodien Martin Scorsese, distingué pour la réalisation de Boardwalk Empire. La mini série française Carlos, qui concourait dans les catégories de meilleur acteur pour Edgard Ramirez et réalisateur pour Olivier Assayas est repartie bredouille.

Lundi 19 Septembre 2011 - 19:34



Nouveau commentaire :

sur cette page