Connectez-vous S'inscrire

Magalie Vaé : "J'ai songé à arrêter la musique"




Magalie Vaé : "J'ai songé à arrêter la musique"
"Je ne suis pas dépressive." S'il y a bien une chose que Magalie Vaé voudrait que les gens comprennent, en regardant son nouveau clip L'Homme Shampoing, c'est qu'elle va bien, cinq années après l'échec de son premier album éponyme, en 2006. "Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu'un de très dynamique, de très drôle", assure la gagnante de la Star Ac' 5 qui souhaite que ce single, sorti en janvier, "montre ce côté de moi que les gens ne connaissent pas forcément, c'est-à-dire que je ne suis pas au bord du gouffre".

Questionnée par le magazine Télé Loisirs, mercredi dernier, sur la manière dont elle a vécu les cinq années de séparation entre son premier album et ce single, Magalie Vaé répond : "Au début, assez mal, parce que je ne comprenais pas pourquoi je m'en prenais 'plein la tronche'. Je me demandais même si j'allais en sortir un autre. Je me suis remise en question pour savoir ce que je voulais faire. Ce fut plus cinq ans de réflexion que cinq ans d'ennui ou cinq ans à me morfondre, comme les gens ont pu le penser."

Perte de poids "pour soi"

La chanteuse de 24 ans confie avoir "songé à arrêter la musique", "parce que je pensais ne pas avoir les épaules assez solides pour ce milieu, pour assumer toutes ces critiques". "Je me sentais assez faible par rapport à ça", se souvient l'artiste française : "Mes amis et ma famille m'ont remise sur pied. Là, j'ai retrouvé la force de faire ce que j'aimais, c'est-à-dire chanter, vraiment faire ma musique et laisser de côté tout le négatif."

Consciente du fait que pour certains, elle "ne rentrait pas dans" sa "case", parce que "je n'étais pas filiforme, grande et blonde" et que "je ne faisais pas du 36", la jeune femme observe avoir maigri, pour des raisons de "santé" : "La perte de poids, c'était bien avant le projet du single, donc, c'était pour moi, pour mon bien être." "Cela n'a aucun rapport avec la télé ou avec le single", raconte-t-elle.

Quant aux critiques, elle confesse ne pouvoir "rien y faire". "Si on ne m'aime pas, on ne m'aime pas", déclare-t-elle. "On ne peut pas dire que cela ne me touche pas", poursuit-elle : "Mais j'essaie de me concentrer sur les gens qui m'apprécient ou qui me font des critiques plus constructives, plutôt que sur les insultes faciles."

Lundi 21 Février 2011 - 20:10



Nouveau commentaire :

sur cette page