Connectez-vous S'inscrire

Mali : les rebelles ne font pas (encore) peur à Bamako




Mali : les rebelles ne font pas (encore) peur à Bamako
Alors que la Cedeao a décidé d'imposer immédiatement des sanctions diplomatiques, commerciales et financières au Mali, où des officiers putschistes se sont emparés du pouvoir le 22 mars, des centaines d'habitants de Mopti et de ses environs, en plein centre du Mali, y compris des militaires et leurs familles, ont quitté leurs domiciles, craignant l'avancée de rebelles touareg ayant pris en trois jours le contrôle du nord du pays. La capitale, Bamako, reste pour le moment sereine.

Lundi 2 Avril 2012 - 23:00



Nouveau commentaire :

sur cette page