Connectez-vous S'inscrire

Manu




14,99 €
Manu

Rendez-vous

Il aurait été dommage de ne plus entendre la voix d’Emmanuelle Monet. Au sein de Dolly, en quatre albums, elle avait été une des premières en France à conjuguer orage électrique et sensibilité mélodique, avec ce sens de la tension et de la dynamique qui était jusque-là réservé à Nirvana, Smashing Pumpkins et consorts. Plus encore qu’avec Dolly, Manu a travaillé le jeu des contrastes. Avec elle, l’épure la plus à vif peut vite s’enrichir d’une symphonie orageuse, la tension la plus sombre se doubler d’une mélodie lumineuse, une mélancolie brise-cœur se charger d’une sensualité torride. Ce jeu entre calme et fièvre, magnifiquement illustré dans Tes cicatrices - passant d’une intro suspendue à une averse de guitare -, habite une production capable de concilier la pureté des harmonies vocales, la subtilité de touches électroniques et acoustiques, avec des six cordes de plomb, une cavalcade de western (l’irrésistible Cow-boy) et une batterie d’airain. On a hâte de voir ce que donnera en concert cette éclatante renaissance discographique.


Lundi 29 Septembre 2008 - 15:03



Nouveau commentaire :

sur cette page