Connectez-vous S'inscrire

Motors, l'aventure de Francis Dreyfus en coffret

Disponible en coffret collector et digipack 3 CD




Disparu l’an dernier, Francis Dreyfus laisse derrière lui un patrimoine immense que nous retrace le coffret Motors en trois cds et cinquante-quatre titres. Depuis le début des années soixante-dix, le label Motors aura vu défiler des artistes aussi incroyables que Christophe, Jean-Michel Jarre, Bernard Lavilliers, Vince Taylor, François de Roubaix, Jean-Claude Vannier ainsi que des artistes à redécouvrir comme Louis Deprestige, Maxime Rad ou l’excellent Alain Kan. Le coffret Motors dans lequel abondent pépites et découvertes nous permet de redécouvrir toutes ces années où s’est écrite la légende de Francis Dreyfus.



« Motors est l’une des aventures de ma vie de producteur les plus énergiques, fantasques et riches en rencontres improbables ». Ainsi décrivait Francis Dreyfus, fondateur du label Motors, l’inoubliable expérience que furent ces années de production d’artistes au son résolument rock, qui de Christophe à Bernard Lavilliers, d’Alain Kan à Jean Michel Jarre, en passant par Vince Taylor, débutèrent ou s’épanouirent au sein de ce label mythique.

« Mythique » : rares sont les labels français qui méritent ce qualificatif. Motors lui le mérite à plus d’un titre : par son extravagance, son avant-gardisme, son indépendance. Une indépendance gagnée à Londres à la fin des années 60, lorsque Francis Dreyfus s’expatria pour signer en édition des groupes et des artistes alors inconnus du grand public tels que Cat Stevens, Pink Floyd et David Bowie. Avec Motors, Francis Dreyfus passa à la production, privilégiant les artistes atypiques, qu’ils soient à contre-courant ou à la source de courants musicaux comme le punk avec Alain Kan ou la musique électronique avec Jean Michel Jarre. Il réunit sous une bannière commune, une bande de mauvais garçons, parfaitement infréquentables, qui disparaissaient et réapparaissaient sans préavis, ayant accumulé dans l’intervalle des expériences toujours plus intenses et dangereuses. Seule la douce Léonie, au timbre si frêle, venait tempérer ce débordement d’énergie masculine, mais tous ont brulé sans retenu le carburant de leur créativité : Maxim Rad, Louis Deprestige, Mounsi, Bahamas (le groupe de Christophe avec son génial guitariste Patrice Tison), mais aussi Jean Michel Jarre qui fut d’abord le parolier de Christophe avant de poursuivre sa propre carrière de compositeur. Ensemble, ils ont créé le son Motors, un son qui se mêle idéalement au vrombissement d’une voiture à la puissance moteur déraisonnable. La pochette arbore l’emblème original du label : une pin-up posant langoureusement sur un disque en forme de pneu, une icône à la fois rock et sexy.



L’aventure Motors a débuté dans les années 70 et a accompagné les autres grandes aventures de la carrière de Francis Dreyfus : les grands concerts de Jarre, la création des labels Disques Dreyfus et Dreyfus Jazz. Mais Motors a son identité propre, forgée par ses artistes qui évoquent avec fierté, jubilation et nostalgie leurs années au sein de ce label à part. Des mots retranscrits dans le livret qui accompagne le coffret et qui témoignent d’un attachement quasi familial à cette écurie et à son patron.

Lundi 18 Octobre 2010 - 12:57



Nouveau commentaire :

sur cette page