Connectez-vous S'inscrire

My Concubine - Une Chaise Pour Ted




My Concubine  - Une Chaise Pour Ted
“Ne cherchez plus le bonheur la vie vaut mieux que ça “ Cette citation de Bernard Shaw pourrait à elle seule résumer le troisième album de My Concubine « Une chaise pour Ted ».

En onze titres Eric Falce et Lizzy Ling nous parlent de cet équilibre subtil qu’est la vie et qui peut soudain se dérégler. Dans un même décor peut se jouer un film horrible ou celui du bonheur.
Le docteur Godard qui massacre sa famille, Ted Bundy, le plus grand tueur en série que les Etats-Unis aient jamais connu, les individus prisonniers de leurs addictions, ne sont dans l’album que des toiles de fond qui donnent aux chansons la couleur de ces moments ambigus où tout peut basculer.

Une chaise pour Ted décrit ces instants de rupture où l’âme humaine se dépouille et se montre dans sa crudité, sa vérité et aussi parfois sa beauté.

Mais ici tout est dépeint sous l’angle de l’ironie: rire pour mieux décrire la noirceur. C’est le coté italien d’Eric Falce où l’on retrouve le cinéma d’Elio Petri , Dino Risi ou d’Ettore Scola.

Sérieux dans le fond , l’album parle de la difficulté de vivre, à être en couple, à dire la vérité, à séduire, mais drôle dans la forme car l’humour est nécessaire pour prendre un recul salutaire sur les petits dysfonctionnements de la vie qui nous agressent et qui peuvent devenir très néfastes.

Avec Une chaise pour Ted , My Concubine pose un regard stoïcien sur le monde car la recherche du bonheur à tout prix entraîne des dérapages incontrôlés et souvent malheureusement fatals…Cette quête sans fin devient à la longue fatigante et Ted Bundy a peut être souri en pensant qu’il allait mourir assis.

Mercredi 23 Février 2011 - 16:20



Nouveau commentaire :

sur cette page