Connectez-vous S'inscrire

Natalie Portman mariée en secret? La presse américaine spécule




Natalie Portman mariée en secret? La presse américaine spécule
Natalie Portman et Benjamin Millepied, voilà un couple qui a tout pour plaire aux amateurs d'histoires d'amour sur papier glacé. Tout d'abord, leur relation est née sur un plateau de tournage. L'actrice américaine a rencontré le chorégraphe français sur le tournage du film Black Swan de Darren Aronofsk, en 2010. Ils sont ensuite devenus les parents d'un petit garçon, né en juin dernier (Lire "Natalie Portman a accouché"), après s'être fiancés, quelques mois avant.

Sauf qu'aucune date de mariage n'a été communiquée à la presse et ça, ça rend généralement les tabloïds people complètement mabouls. Alors, ils observent tout, les tenues, les sorties, les gestes complices des tourtereaux, à la recherche d'un indice sur une éventuelle union. Parmi ces indicateurs, les bagues apparaissant sur les doigts des stars suscitent l'intérêt de la presse, grandement aidée dans sa tâche par les photographes qui les immortalisent régulièrement dans leurs sorties événementielles.

Le joaillier "cafte"

Et boum, aux Oscars, dimanche, Natalie Portman et son compagnon portaient, tous deux, une bague qui a mis le feu aux poudres. Et le magazine People de lancer le bal, en titrant un article, dès lundi : "Se sont-ils mariés en secret?", bientôt suivi, exemple parmi d'autres, par le New York Daily News qui ajoute le couple à son diaporama de couple mariés sans déclarations à la presse (mais qui portent quand même une bague pour le dire, sans le dire). Sans compter Us Weekly qui y va carrément, mercredi, d'un "Confirmé! Natalie Portman et Benjamin Millepied se sont mariés", parce que le créateur des bagues s'est ouvert sur les matériaux utilisés pour les bijoux, à savoir diamants et or.

Alors, marié ou pas, le couple? Officiellement, non. L'agent de Natalie Portman, contacté par US Weekly, n'a, en en effet, toujours pas confirmé l'union.

Mercredi 29 Février 2012 - 23:07



Nouveau commentaire :

sur cette page