Connectez-vous S'inscrire

Nicolas Demorand, le meilleur attaché de presse de Stéphane Guillon




Stéphane Guillon a surpris son monde samedi soir dans “On n’est pas couché” (France 2). Attaqué par Audrey Pulvar et Natacha Polony à propos de son livre “Je me suis bien amusé, merci” (Seuil), dans lequel il revient sur son éviction de France Inter, l’humoriste a exhibé une lettre d’un ancien de France Inter, devenu depuis directeur de la publication et de la rédaction de Libération : Nicolas Demorand. (voir dans la vidéo à partir de 25’06’’).

Dans cette lettre lue face caméra par Guillon, Nicolas Demorand exprime tout le bien qu’il pense de ce livre : "Mon conseil : demande au service de presse du Seuil de “vendre” ce livre pour ce qu’il est, à savoir un document exceptionnel (et à ma connaissance unique) sur le fonctionnement quotidien d’un grand média. Les relations humaines, les relations aux patrons, les petits deals, les grands moments, les propos off démentis par les prises de position publiques etc., écrit Demorand. Pour le dire encore autrement, j’enseignerais en école de journalisme, je conseillerais aux étudiants de le lire pour savoir comment ça se passe, comment ça se passe bien, comment ça dérape, comment fonctionne la lessiveuse médiatique".

Stéphane Guillon, enseigné dans les écoles de journalisme… l’idée fait sourire Audrey Pulvar chez qui on décèle une pointe de mépris. Animatrice de la tranche du 6-7h de France Inter, celle-ci reproche à l’humoriste d’avoir une “vision très partielle” du fonctionnement de la station et déplore le peu de respect de l’humoriste pour les “matinaliers” d’Inter – comprenez : les journalistes et techniciens de service aux petites heures du jour. Sur quoi Guillon relèvera la position délicate de la journaliste, qui travaille elle-même à France Inter.


Lundi 19 Mars 2012 - 19:17



Nouveau commentaire :

sur cette page