Connectez-vous S'inscrire

Nonce Paolini, "L'avantage des jeunes, c'est qu'ils vieillissent !"


Dans une interview aux Echos le patron de TF1 dresse le bilan de la chaîne, 25 ans après sa privatisation. Et dénonce “l’hyper réglementation” du secteur.



Depuis cinq ans à la tête de TF1, propriété de Martin Bouygues, Nonce Paolini s’apprête à fêter, le 15 avril les 25 ans de la privatisation de la chaîne. Satisfait de la croissance du groupe il explique dans une interview aux Echos : “Aujourd’hui, TF1, c’est quatre chaînes en clair, douze payantes, vingt-cinq filiales et une position de leader dans l’univers du numérique”.

Le PDG de TF1 critique cependant, les lois françaises, qui freinent ses appétits audiovisuels : “Nous sommes dans un univers hyper réglementé qui pénalise le développement de toutes les chaînes privées (…) on dit que la clé du succès pour les grands groupes audiovisuels mondiaux est d’être propriétaires de leurs contenus. Or, en raison de la règle qui sépare les activités de diffuseur et de producteur, nous n’avons pas pu nous développer dans la production de fictions, qui est un genre majeur de TF1. Depuis la privatisation, nous avons ainsi engagé 5, 5 milliards d’euros sans avoir pu nous constituer le moindre patrimoine.” Et de marteler, toujours dans Les Echos : “C’est un non-sens économique et un véritable handicap face à nos concurrents internationaux”.

Comment la télévision a évolué en 25 ans? Pour Nonce Paolini, c’est simple : “La télévision était dans le salon. Elle est maintenant aussi dans notre poche, sur nos tablettes ou nos smartphones.” Même la relation avec les téléspectateurs a changé : “Avant, TF1 était un émetteur de programmes établissant avec les téléspectateurs une relation à sens unique. Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, nous sommes rentrés dans un dialogue constant avec nos publics. (…) Le numérique nous permet d’accroître nos audiences, contrairement à la pensée commune”.

Nonce Paolini a même son avis sur “The Voice”, le nouveau télécrochet qui cartonne sur TF1 : "L’émission donne (…) à la diversité toutes ses couleurs. La France métissée, elle est dans “The Voice”. (…) La promotion de la diversité est un élément fort de notre politique en interne, comme à l’antenne, de même que notre action en matière de handicap".

Côté audience, TF1 mise sur les jeunes. Démonstration du PDG de la chaîne : “L’avantage des jeunes, c’est qu’ils vieillissent ! Et plus ils vieillissent, plus leur rythme de vie change, et plus ils regardent la télévision”…

Lundi 2 Avril 2012 - 21:48



Nouveau commentaire :

sur cette page