Connectez-vous S'inscrire

Palmarès du 16e festival international du film Aventure et Découverte




Palmarès du 16e festival international du film Aventure et Découverte
L'aventure humaine fut au cœur de cette 16ème édition du festival international du film Aventure et Découverte, tant sur les écrans que dans les échanges avec les aventuriers.

L'affluence du public sur les quatre soirées de projection et pour chacun des films présentés est exceptionnelle.

Le jury, présidé par Diego Buñuel et accompagné de Natacha Calestrémé, Katial Lafaille, Frank Bruno décerne à l'unanimité l'Aigle d'Or de l'Aventure, Grand prix du festival, au film de Louis Meunier « 7000 m au-dessus de la guerre », l'histoire de la première ascension du plus haut sommet d'Afghanistan par une équipe d'alpinistes afghans.

Les discussions furent très nourries pour les deux autres prix, tant et si bien qu'un prix spécial « Coup de Cœur du jury » est décerné au skipper Eric Bellion pour « Jolokia, l'Odyssée des bras cassés », un film retraçant l'aventure d'un équipage de marins, valides et handicapés, s'élançant à bord de Jolokia pour un record océanique entre Lorient et l'île Maurice.

La réalisatrice Florence Tran est récompensée par le prix Alain Estève pour « La montagne magique, sur le chemin du Kaïlash », un film très sensible relatant son pèlerinage en compagnie de Simon Allix, depuis Katmandou jusqu'au fin fond de l'ouest tibétain, tous deux étant mus par une quête personnelle.

Le prix Espoir CMC est remis au réalisateur Sébastien Montaz pour « I believe I can fly, flight of the frenchies ». Les images très poétiques et impressionnantes des funambules base jumpers, les « base liners » ont captivé l'attention et leur démonstration de « highline » au centre du village risque bien de faire des émules.

Enfin, le Prix Ushuaïa TV revient au film « 330 m sous les mers », de Laurent Petit. Il raconte l'histoire de Pascal Bernabé, seul plongeur actuellement à avoir atteint 330 m de profondeur en plongée autonome. Le public a quant à lui plébiscité « Sherkan, l'aigle du Mont-Blanc », le protagoniste en question a d'ailleurs offert au festival quelques démonstrations magistrales en survolant le public en rase-mottes pour rejoindre son fauconnier passionné, Jacques - Olivier Travers.

Mardi 24 Avril 2012 - 15:34



Nouveau commentaire :

sur cette page