Connectez-vous S'inscrire

Paris de Cédric Klapisch




Parce que Paris vaut bien un film, Cedric Klapisch y a orchestré en 2008 ce chassé-croisé d’hommes et de femmes, aux prises avec les grands et petits drames du quotidien. Elise (Juliette Binoche), assistante sociale qui élève seule ses trois enfants, s’installe chez son frère Pierre (Romain Duris), danseur professionnel en attente d’une transplantation cardiaque. Roland (Fabrice Luchini) historien réputé et professeur d’université, tombe fou amoureux d’une de ses élèves (Mélanie Laurent), et se met à agir de manière infantile. Les maraîchers de Ménilmontant ont des problèmes sentimentaux. Pendant ce temps, au Cameroun, Benoît tente un périlleux voyage pour rejoindre la Ville Lumière... Le Paris de Cédric Klapisch est vivant, moderne, multi-éthnique et brasse toutes les couches de la société (architecte, historien, mannequins, maraîchers, SDF, immigrés clandestins). La même Tour Eiffel trône sur la vie de ces Parisiens (incarnés par le fleuron du cinéma français) qui se croisent sans toujours se rencontrer. Les intentions du cinéaste, dont le regard est ici plus humaniste et mature que d’ordinaire (le ton se fait également plus grave), sont louables. Mais à trop vouloir en faire, “Paris” s’étiole, et n’évite pas toujours les clichés. Film choral oblige, on quitte à regret certains personnages et comédiens (Juliette Binoche ou Fabrice Luchini) pour suivre d’autres aventures moins palpitantes. C’est la règle du genre, et ici, elle est un peu frustrante.
Interactivité : 5/5
Conscient des faiblesses de son film, dont il a réduit la durée pour des raisons de fluidité, Cédric Klapisch a pris les suppléments à bras-le-corps pour le défendre. Il introduit les nombreuses scènes coupées (50 minutes) qui permettent d’étoffer certains personnages et d’en retrouver d’autres, disparus au cours de l’intrigue (tel celui de la boulangère raciste incarnée par une truculente Karin Viard). Des lectures des comédiens, à l’excellent making of, en passant par le reportage sur la création de la musique, Cédric Klapisch se révèle généreux, passionné et humble. On ne négligera pas la répétition d’une même scène par Juliette Binoche, impressionnante.
Image et son : 5/5
Image soignée et son proposé en 2.0, DD 5.1 et DTS5.1.

Mardi 13 Janvier 2009 - 11:47



Nouveau commentaire :

sur cette page