Connectez-vous S'inscrire

Paul McCartney - Chaos And Creation In The Back Yard

Le 12 septembre 2005


Son premier disque studio depuis 2001, dans les bacs depuis le 13 septembre.



“Chaos And Creation In The Back Yard”, le vingtième album de Paul McCartney depuis la séparation des Beatles, va paraître presque quatre ans après “Driving Rain”, certifié platine en 2001. Réunissant quatorze morceaux, “Chaos And Creation In The Back Yard” a été co-produit par Nigel Godrich (Radiohead, Beck, Air) et Paul McCartney, et enregistré à Londres et Los Angeles au cours des deux dernières années. Sa publication va coïncider avec le lancement de sa nouvelle tournée américaine de 37 dates, dont les billets se sont vendus encore plus rapidement que d’habitude.

“Chaos And Creation In The Back Yard” est un retour à l’essentiel pour Paul McCartney. L’album amalgame avec succès son incontestable talent de songwriter et une musicalité sans équivalent. En fait, Paul est crédité en tant qu’instrumentiste principal sur le disque, comme dans le cas de “McCartney”, son premier album solo paru en 1970 ! Sur “Chaos And Creation In The Back Yard”, il joue de la batterie, de la guitare, de la basse et des claviers, ainsi que des instruments moins traditionnels tels que la flûte à bec, l’harmonium ou le bugle.

“Chaos And Creation In The Back Yard” regroupe des chansons rapides dominées par le piano, telles que “Fine Line” et “Promise To You Girl”, qui sonnent comme des classiques à la première écoute, ainsi que des titres plus sombres et introspectifs comme “At The Mercy”, “Too Much Rain” ou “Riding To Vanity Fair”. Deux des nombreux temps forts du disque sont “Jenny Wren” que Paul décrit comme la sœur de Blackbird, et “Follow Me” dont il a donné la primeur au public de Glastonbury l’été dernier, au cours de sa tournée européenne.

Mais “Chaos And Creation In The Back Yard” n’aurait certainement pas existé sans une suggestion du légendaire producteur des Beatles, Sir George Martin. N’ignorant rien du travail de Nigel Godrich et ayant eu vent de sa volonté de travailler avec un artiste établi, Paul lui a finalement téléphoné pour qu’ils se retrouvent en studio. La collaboration semblait improbable et la rumeur s’est développée : quel genre de disque Paul McCartney était-il donc en train d’enregistrer ?

“Je ne voulais pas faire cet album trop vite, déclare Paul McCartney qui, malgré des demandes incessantes, ses tournées et la pression de sa maison de disques, est parvenu à rester concentré. Je pense que cela valait la peine d’attendre. La musique est devenue de plus en plus intéressante et je suis vraiment heureux de ce qu’on a fait.”

Le résultat parle de lui-même. Au plan sonore, les chansons sont particulièrement robustes, l’instrumentation et l’orchestration sont de première classe, et l’alchimie entre Paul et Nigel est évidente. Le disque possède un caractère organique qui rappelle son premier album solo (“McCartney” en 1970) et les derniers enregistrements des Beatles.

“L’album a vraiment avancé au jour le jour, ajoute Paul McCartney. J’essayais quelque chose et si ça ne marchait pas, je tentais autre chose jusqu’à ce que ça fonctionne. C’était comme construire un kart dans l’arrière-cour.”

“Paul et moi nous sommes associés avec un objectif commun bien précis, explique Godrich. Nous voulions enregistrer un grand disque de Paul McCartney, qui lui soit fidèle, et le représente le plus honnêtement possible. Et c’est exactement ce qu’on a fait.”








Le tracklisting de “Chaos And Creation In The Back Yard” est le suivant :

1) “Fine Line”
2) “How Kind Of You”
3) “Jenny Wren”
4) “At The Mercy”
5) “Friends To Go”
6) “English Tea”
7) “Too Much Rain”
8) “A Certain Softness”
9) “Riding To Vanity Fair”
10) “Follow Me”
11) “Promise To You Girl”
12) “This Never Happened Before”
13) “Anyway”

Jeudi 8 Septembre 2005 - 02:07



Nouveau commentaire :

sur cette page