Connectez-vous S'inscrire

Quand Stanley Kubrick était photographe




Quand Stanley Kubrick était photographe
Après Milan, Venise offre jusqu'au 14 novembre, une sélection de photographies prises par l'illustre cinéaste Stanley Kubrick, entre 1945 et 1950. L'exposition intitulée « Stanley Kubrick Fotografo » dévoile cette première passion déjà bien maîtrisée du réalisateur d'Orange mécanique, de Shining, ou encore de 2001, Odysée de l'espace.
Ses débuts

Lorsqu'il n'a que 16 ans, il décroche un contrat de reporter indépendant pour le magazine illustré Look, grâce à un seul cliché. Le 13 avril 1945 en sortant du lycée, il photographie un vendeur de journaux qui pleure en annonçant la mort du président Roosevelt. La rédactrice en chef du magazine lui donne immédiatement carte blanche. Ainsi, de 1945 à 1950, le jeune du Bronx, qui n'a pas suffisamment de bonnes notes ni les moyens d'intégrer une université, devient le plus jeune reporter de la rédaction.

Il part alors jusqu'en Europe et apprend les ficelles du métier (lumière, composition d'une image, saisie du mouvement) de manière très méticuleuse : il peut prendre plusieurs centaines de clichés pour réaliser une seule photo. Ainsi, sur les 12.000 négatifs retrouvés et gardés à la Librairie du Congrès à Washington et au Museum of the City de New York, quelque 200 sujets ont été retenus pour une exposition destinée en priorité à l’Italie, qui, espérons-le, pourrait arriver en France en 2011.
Étonnant Portugal

Parmi ces clichés, les pauses et les cadrages de cet autodidacte sont déjà cinématographiques. Dans son premier « photos-récit » intitulé Prizefighter (traduit « Le Professionnel ») il raconte la journée d'un boxeur, Walter Cartier, où petits, moyens et grands formats sont séquentiels comme au cinéma. Ce qui n'est pas anodin : le photo-récit en question est à l'origine de son premier film : Day of the Fight.

Stanley Kubrick s'inscrit dans la lignée de la photographie humaniste. A la manière du Français Henri Cratier-Bresson, le photo-reporter s'attarde à révéler la dignité de ces sujets.

A voir notamment, dans son étonnant et respectueux reportage sur les modes de vie archaïques d'une ancienne population de pêcheurs au Portugal en 1948.

«Stanley Kubrick Fotografo, 1945-1950», Istituto Veneto du Scienze, Lettere ed Arti, 2842 Campo Santo Stefano, jusqu’au 14 novembre. Site www.mostrakubrick.it

Jeudi 9 Septembre 2010 - 15:23



Nouveau commentaire :

sur cette page